Jazz au Trésor : Howard McGhee - Nobody Knows You When You're Down and Out

Howard McGhee en 1962, entre deux éclipses.

Jazz au Trésor : Howard McGhee - Nobody Knows You When You're Down and Out
Howard McGhee

Un magnifique trompettiste, qui ne sortit de l’ombre que lors de fulgurantes intermittences : ainsi pourrait-on résumer la carrière de Howard McGhee (1918-87). Engagé par les big bands de la swing era alors qu’il avait tout juste vingt ans (Andy Kirk, Lionel Hampton, Charlie Barnet) , sa vie bascule à New York quand il rencontre les boppers en train d’inventer leur musique. En 1946 il monte son propre groupe et surtout enregistre à plusieurs reprises avec Charlie Parker (notamment le célébrissime Lover Man ). L’usage de stupéfiants l’éloignera de la scène pendant dix ans.

Lorsqu’il réapparait, en 1962, Paul Wimley lui offre l’opportunité d’enregistrer quatre titres pour le label Argo en compagnie de Gene Ammons (« House Warmin’ ! » par Howard McGhee and The Blazers). Confidentiel. Mais dans la foulée, George Wein produit deux séances en quartet à l’automne 1962 pour United Artists, la première avec piano, la seconde avec orgue. Howard McGhee y apparait en pleine possession de ses moyens, avec un timbre chaud et cuivré bien personnel et atypique d’une époque où les trompettes étaient plus volontiers « détimbrées ». Le titre choisi pour l’album est quasiment autobiographique : « Nobody knows you when you’re down and out » (Plus personne ne vous connait quand vous êtes au fond du seau… ).

Fresh Sound (distr. Socadisc), vient de rééditer les deux albums en un seul CD. Perle rare.

Howard McGhee (trompette),
Jimmy Jones (piano)
Ron Carter (contrebasse)
Art Taylor (batterie)
New York, septembre 1962

Howard McGhee (trompette),
Phil Porter (orgue Hammond)
Larry Ridley (contrebasse),
Dave Bailey (batterie)
New York, octobre 1962

Ailleurs sur le web