Jazz au Trésor : hommage à Michel Gaudry

Décès du contrebassiste français Michel Gaudry, le 30 mai 2019.

Jazz au Trésor : hommage à Michel Gaudry
Michel Gaudry, © André Levaufre

Michel Gaudry est né le 23 septembre 1928 à Eu (Seine-Maritime), mort le 30 mai 2019.

Dessinateur technique de formation, Michel Gaudry apprend le piano et la clarinette. C'est sur le deuxième instrument qu'il fait ses débuts comme jazzman amateur. Il se produit dans les clubs parisiens, par exemple au Lorientais, où il a l'occasion de jouer avec Claude Luter. En 1955, il fait ses débuts professionnels à Lausanne (Suisse), aux côtés du vibraphoniste Michel Hausser. C'est là qu'il commence à pratiquer sérieusement la contrebasse.

En 1957, de retour à Paris, il devient un contrebassiste extrêmement sollicité. Au cours d'une émission de radio, il rencontre le pianiste Art Simmons. Ce dernier lui propose de se joindre à son trio au Mars-Club, avec successivement Pierre Cullaz, Pierre Cavalli, puis Elek Bacsik à la guitare.

Depuis, on a pu l'entendre aux côtés de jazzmen français comme Georges Arvanitas, Guy Lafitte, Henri Renaud, René Urtreger, Jack Diéval, Stéphane Grappelli, ou des Double Six. Comme c’était la règle à l’époque, il a aussi accompagné, en clubs ou pour des enregistrements, de très nombreux musiciens américains de passage en France : Wes Montgomery, Dexter Gordon, Lee Morgan, Sonny Stitt, Billie Holiday, Duke Ellington, Bud Powell, Clark Terry, Barney Kessel, Lou Bennett, Kenny Clarke... 

Dans les années 1970, il a participé à la première « Swing Machine » de Gérard Badini, aux côtés de Raymond Fol et Sam Woodyard. Il a été aussi très actif comme musicien de studio. Il a par ailleurs accompagné de nombreuses vedettes de la variété en France et à l'étranger : Barbara, Serge Gainsbourg, Claude Nougaro, Serge Lama, Jeanne Moreau, Nancy Holloway, Joséphine Baker, etc.

Retiré de la scène parisienne, Michel Gaudry a passé ses dernières années à Sainte-Marie-du-Mont (Manche).