Jazz au Trésor : Hank Crawford - Three Classic Albums

La séquence des perles et des inédits ressortis de l’oubli. Cette semaine, la publication chez Avid Jazz des débuts du saxophoniste Hank Crawford entre 1960 et 62 : « Three Classic Albums Plus ».

Jazz au Trésor : Hank Crawford - Three Classic Albums
Hank Crawford, © Getty / Michael Ochs Archives

Il allait naviguer entre hard bop, soul, jazz funk… Mais au début de sa carrière, Hank Crawford (1934-2009) fut un flamboyant héros du saxophone alto, la soul en bandoulière. Ses premiers albums (« More Soul », « The Soul Clinic » et « From The Heart ») sont ici rassemblés, avec l’essentiel de « Ray Charles in Person » où Hank Crawford est la guest star du Genius. « Three Classic Albums Plus » révèle ainsi une flamme gorgée de feeling. Pas étonnant pour un enfant de Memphis et biberonné au chœur de l’église baptiste avant de se voir offrir un sax par son père et d’idolâtrer Louis Jordan et Earl Bostic autant que Charlie Parker ou Johnny Hodges. À 18 ans il sera embauché par B.B. King et durant ses études universitaires à Nashville où il monta en 1958 un quartet baptisé Little Hank and the Rhythm Kings en référence à un saxophoniste local, Hank O’Day. Bernie Ross Crawford y gagna son prénom définitif…

C’est à ce moment-là que Ray Charles l’embaucha, d’abord au sax baryton, puis comme directeur musical. Il allait le rester jusqu’en 1963 et mit à profit cette période pour signer ses premiers albums sur Atlantic, qui se trouvait être le label de Ray Charles. C’est d’ailleurs avec le noyau de la formation de Ray Charles qu’il enregistrera ses trois premiers disques. Sensuels, chaleureux, empreints de spiritualité, enracinés, ces albums résonnent aujourd’hui avec une vérité bouleversante. Comme un écho plus ostensiblement churchy à la fougue de son contemporain Cannonball Adderley. Un classique méconnu.

  • Misty

«More Soul»
Philip Guilbeau (trompette)
John Hunt (trompette, bugle)
Hank Crawford (saxophone alto)
David “Fathead” Newman (saxophone ténor)
Leroy “Hog” Cooper (saxophone baryton)
Edgar Willis (contrebasse)
Milt Turner (batterie)
Enregistré à New York City, le 7 octobre 1960

  • Me and My Baby

«The Soul Clinic»
Philip Guilbeau (trompette)
John Hunt (trompette, bugle)
Hank Crawford (saxophone alto)
David “Fathead” Newman (saxophone ténor)
Leroy “Hog” Cooper (saxophone baryton)
Edgar Willis (contrebasse)
Bruno Carr (batterie)
Enregistré à New York City, le 24 février 1961

  • Don’t Cry Baby

«From The Heart»
Philip Guilbeau, John Hunt (trompette)
Hank Crawford (saxophone alto)
David “Fathead” Newman (saxophone ténor)
Leroy “Hog” Cooper (saxophone baryton)
Sonny Forrest (guitare)
Edgar Willis (contrebasse)
Bruno Carr (batterie)
Enregistré à New York City, le 13 avril 1962

  • But On The Other Hand

«From The Heart»
Philip Guilbeau, John Hunt (trompette)
Hank Crawford (saxophone alto)
David “Fathead” Newman (saxophone ténor)
Leroy “Hog” Cooper (saxophone baryton)
Edgar Willis (contrebasse)
Bruno Carr (batterie)
Enregistré à New York City, le 16 mai 1962