Jazz au Trésor : Gary Burton - Easy As Pie

Une perle cachée du catalogue ECM, non rééditée en CD : « Easy As Pie » du Gary Burton Quartet, en 1980.

Jazz au Trésor : Gary Burton - Easy As Pie
Gary Burton ©X/DR

À ÉCOUTER

Gary Burton : Reactionary Tango du 04 Janvier 2016

À ÉCOUTER

Gary Burton : Summer Band Camp du 07 Janvier 2016

À ÉCOUTER

Gary Burton : Isfahan du 07 Janvier 2016

À ÉCOUTER

Gary Burton : Blame It on My Youth du 07 Janvier 2016

À ÉCOUTER

Gary Burton : Tweek du 08 Janvier 2016

La discographie du vibraphoniste Gary Burton en tant que leader, s'ouvre chez RCA en 1961, par un trio avec Gene Cherico et Joe Morello (« New Vibe Man In Town »). Son enregistrement le plus récent, date de 2013, sur Mack Avenue, en quartet avec Julian Lage, Scott Colley et Antonio Sanchez. Entre les deux, Gary Burton (né le 23 janvier 1943 à Anderson, Indiana), a gravé pas moins de 65 albums sous son nom ou en co-signature.

Après une première décennie chez RCA, il passera chez Atlantic avant d'entamer à partir de 1972, un collaboration avec ECM qui allait s'étaler jusqu'en 1985, avec pas moins de 16 albums. La quasi totalité ont été réédités en CD, mais pas « Easy As Pie », en quartet en 1980. Gary Burton avait auparavant enregistré avec un ou deux guitaristes, notamment Pat Metheny, qu'il fit débuter, mais là, après un essai avec le trompettiste Tiger Okoshi, il allait faire appel à un jeune saxophoniste, Jim Odgren. «Picture This » suivrait l'année d'après.

Dès les premières notes de Reactionary Tango (Carla Bley) on a une idée du banquet lyrique qui nous attend. Jim Odgren y est lumineux dans sa manière de raconter une histoire. Et dans Summer Band Camp (Mick Goodrick l'avait déjà enregistré sur son propre album « In Pas(s)ing »), le saxophoniste dévoile un son magnifique, chatoyant. Blame It On My Youth (Oscar Levant) est emblématique du phrasé et des intonations du leader. Il est là en solo et délivre une palette pleine de subtilités entre nostalgie et exploration. Sur Isfahan (Strayhorn/Ellington), son jeu à quatre mailloches vient poses des rais de lumière dorée dans les ombres de la ballade enfumée. Et sur les deux compositions de son ami Chick Corea, Tweek and Stardancer, il renoue avec une énergie et une dynamique sur lesquelles Steve Swallow et Mike Hyman lui emboitent le pas avec gourmandise.

Gary Burton, vibraphone
Jim Odgren, sax alto
Steve Swallow, basse
Mike Hyman, batterie
Enregistré en juin 1980 au Tonstudio Bauer à Ludwigsburg.

Sur le même thème