Jazz au Trésor : Frank Sinatra & Antonio Carlos Jobim - Francis Albert Sinatra and Antonio Carlos Jobim

La séquence des perles et des inédits ressortis de l’oubli. Cette semaine, 50 ans après, la rencontre au sommet « Francis Albert Sinatra et Antônio Carlos Jobim ».

Jazz au Trésor : Frank Sinatra & Antonio Carlos Jobim - Francis Albert Sinatra and Antonio Carlos Jobim
Frank Sinatra et Antonio Carlos Jobim en studio, © Frank Sinatra Enterprises

John Pizzarelli et Daniel Jobim (le petit-fils), viennent de publier chez Telarc un « Sinatra-Jobim » à l’occasion du cinquantenaire du premier enregistrement des deux icônes. Janvier 1967 : Sinatra s’octroie quelques jours aux Barbades avant de se séparer de Mia Farrow. Jobim est arrivé à Hollywood pour l’enregistrement de leur album et attend le retour de The Voice en compagnie de Claus Ogerman chargé des arrangements. Au programme, sept compositions du Brésilien et trois standards américains arrangés façon bossa nova. Les séances, dirigées par Ogerman, auront lieu les 30 janvier et 1er février 1967 et la sortie aura lieu fin mars.

Jobim avait été révélé par l’énorme retentissement de l’album « Getz/Gilberto » où ses compositions, à commencer par The Girl From Ipanema, brillaient de mille feux. Et Frank Sinatra était alors au faite de sa gloire ayant remporté un Grammy Award lors des deux éditions précédentes avec « September of My Years » et « A Man and His Music ». Pour la 10ème remise de prix, en 1968, « Francis Albert Sinatra et Antônio Carlos Jobim » est nominé, mais se verra coiffé sur le poteau par le « Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band » des Beatles. Le monde basculait… Pour autant, sûrs de leur entente, les deux légendes vivantes remettraient le couvert en février 1969 pour un « Sinatra-Jobim » qui comprenait dix autres compositions de Jobim, cette fois arrangées par Eumir Deodato. Ce second album a depuis été réédité avec le premier sous le titre « Sinatra/Jobim: The Complete Reprise Recordings ».

« Restez concentrés sur le tempo, jeta Sinatra à la fin du premier morceau, gardez cette souplesse, laissez-le respirer ». Et à peine la dernière note éteinte : « On enchaine tout de suite… », pour le suivant. Une urgence qui contraste avec le détachement aérien avec lequel il pose sa voix ! « Je n’avais pas jamais chanté aussi doucement, sauf lorsque j’ai eu une laryngite », allait-il plaisanter. L’un des sommets de l’album est la version de Corcovado, devenu Quiet Nights of Quiet Stars avec les paroles de Gene Lees. Lorsque Diana Krall enregistrera son album de bossa nova en 2009, elle l’appellera d’ailleurs « Quiet Nights » en référence.

À ÉCOUTER

OPEN JAZZ - Franck Sinatra , Antonio Carlos Jobim: Girl From Ipanema

À ÉCOUTER

OPEN JAZZ - Franck Sinatra, Antonio Carlos Jobim : Quiet Nights of Quiet stars (Corcovado)

À ÉCOUTER

OPEN JAZZ - Frank Sinatra, Antonio Carlos Jobim : How Insensitive

À ÉCOUTER

OPEN JAZZ - Frank Sinatra , Antonio Carlos Jobim : Baubles, Bangles and Beads