Jazz au Trésor : Erroll Garner - Complete Symphony Hall Concert

La séquence des perles et des inédits ressortis de l’oubli. Cette semaine, la sortie chez Mack Avenue d’un live inédit du trio d’Erroll Garner à Boston en 1959, « Symphony Hall Concert ».

Jazz au Trésor : Erroll Garner - Complete Symphony Hall Concert
Erroll Garner, © Norman Seeff/Erroll Garner Archive

Jeter un regard en arrière pour se tourner vers l’avenir est un aspect fondamental et commun à la plupart des formes d’art, et c’est peut-être encore plus vrai pour le jazz. Parfois, une telle rétrospection peut même révéler des aspects, jusque-là inédits, d’une œuvre et de son créateur, redéfinissant ainsi les contours d’un héritage pour une toute nouvelle génération. C’est le cas du génial Erroll Garner. L’une des figures les plus importantes de l’histoire du jazz voit son héritage remarquablement redynamisé grâce aux efforts concertés du Erroll Garner Project (EGP) d’Octave Music associé ici à Mack Avenue. Ensemble, ils célèbrent le 100ème anniversaire de la naissance de Garner avec une sortie en 3 volets, focalisée sur la production de Erroll Garner entre 1959 et 1975 avec, notamment, du côté des inédits, les 27 morceaux d’un concert historique donné et enregistré en 1959 au Symphony Hall de Boston. Un projet centenaire phénoménal rendu aussi possible avec le concours de l’université de Pittsburgh, où Octave Music a stocké les archives de Garner en 2015.

Cette prestigieuse sortie se décline donc en trois volets qui voient le jour le 17 septembre 2021 : « Symphony Hall Concert » (LP, CD and numérique) / « Liberation in Swing : The Octave Records Story & Complete Symphony Hall Concert » (Standard Edition Box Set)» / « Liberation in Swing : Centennial Collection » (Deluxe Limited Edition Box Set). Les deux box sets incluent l’ultime récit de la carrière de Erroll Garner, rédigé par l’historien Dr. Robin D. G. Kelley, ainsi que des essais écrits par Terri Lyne Carrington et Cécile McLorin Salvant. Ces textes sont réunis dans un magnifique livret illustré de 60 pages.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Selon le Dr. Kelley : “Les différents éléments de « Liberation in Swing » marquent l’apogée de la carrière de Garner et sont autant de preuves qui viennent renforcer son importance dans l’histoire de la musique. L’histoire de Octave Records est de celles qui sont encore pertinentes aujourd’hui. C’est la vraie histoire d’Erroll Garner et de son associée et manageuse Martha Glaser, et de leur quête de liberté artistique, une histoire faite de rêves et de déceptions, de triomphes et de tribulations, d’invention et d’imagination.

Ce projet lève le voile sur des bijoux d'Erroll Garner jamais entendus jusqu’ici, tout en offrant de nouvelles perspectives sur sa vision artistique qui appellent à reconsidérer l’homme et son large éventail de talents en tant que créateur. Ces publications révèlent notamment Erroll Garner en tant qu'artiste visuel accompli, avec ses travaux pour le moins uniques ici mis en avant en couverture du box set, à l’intérieur du spectaculaire ouvrage relié de 60 pages ou servant d‘inspiration au design magnifique des coffrets.

Au cœur de ces 3 produits on retrouve la musique d’Erroll Garner, immortalisée dans sa performance live au Symphony Hall de Boston, livrée pour la première fois en intégralité. Avec 9 morceaux jamais édités sur les 27 joués ce soir-là. Comme le dit Terri Lyne Carrington, récemment désignée conseillère principale du Erroll Garner Project : “Les phases les plus aventureuses d’Erroll étaient généralement capturées en live.” Accompagné du tandem basse/batterie formé par Eddie Calhoun et Kelly Martin - qui, tout en laissant Garner au centre de la musique, fournissent l’esprit idéal et le cadre parfait au pianiste pour que celui-ci puisse exprimer son génie - Garner démontre la puissance de son originalité sur un répertoire composé de standards et d’originaux, incluant des versions sidérantes de ses intemporels Misty et Dreamy ou encore du trop rarement enregistré Moments Delight. L’enregistrement est bonifié par l’utilisation du Plangent, un outil de restauration pour bandes analogiques, au son révolutionnaire. Ce procédé permet de retirer le pleurage, le scintillement et la distorsion de l’enregistrement, offrant à l’auditeur une expérience d’écoute on ne peut plus fidèle.

A travers cette musique et la mesure dans laquelle elle expose non seulement l’inventivité et ingéniosité singulières du pianiste mais aussi les aspects innovants et futuristes de son œuvre, trop souvent négligés malgré l’énorme popularité du principal intéressé, on décèle vraiment l’impact profond d'Erroll Garner sur la musique contemporaine. Terri Lyne Carrington et le Dr. Kelley le soulignent tous les deux, dans l’approche du rythme et du son d'Erroll Garner il y avait tant de choses qui semblaient prédire l’évolution de la Black American Music jusqu’à aujourd’hui. De plus, l’inébranlable volonté d’indépendance artistique et commerciale du duo Garner/Glaser, rendue possible avec la création de Octave Records, a ouvert la voie à l’indépendance et l’autonomie des artistes, un sujet toujours très pertinent dans le monde musical. Cet esprit d’indépendance et d’émancipation forgé par Erroll Garner et Glaser a survécu grâce aux efforts du EGP d’Octave Music, un collectif de producteurs, artistes et de collaborateurs décidés à remettre en lumière l’héritage d'Erroll Garner. Depuis sa création en 2015, l’EGP a publié 15 albums et ainsi invité de nouvelles générations d’auditeurs à découvrir son génie.

  • A Foggy Day (In London Town)
  • But Not For Me
  • I Can't Get Started
  • Dreamy
  • Misty

Erroll Garner, piano
Eddie Calhoun, contrebasse
Kelly Martin, batterie
Enregistré au Symphony Hall de Boston, 17 janvier 1959