Jazz au Trésor : Carmen McRae - Milestones of a Jazz Legend

La séquence des perles et des inédits ressortis de l’oubli. Cette semaine, la publication chez The Intense Media (dist. UVM) d’un coffret de 10 CD « Carmen McRae, Milestones of a Legend » reprenant 19 albums des débuts de la chanteuse, entre 1954 et 1961.

Jazz au Trésor : Carmen McRae  - Milestones of a Jazz Legend
Carmen McRae, © Getty / Bill Wagg

Carmen McRae (1922-1994) est l’une des chanteuses de jazz dont l’influence est encore perceptible aujourd’hui. Elle se dégagea assez vite de l’influence de Billie Holiday pour imposer un phrasé bien particulier, légèrement en arrière du temps, avec une interprétation des chansons d’amour du grand répertoire des standards souvent teintée d’ironie. Sa carrière compte une soixantaine d’albums sous son nom. La publication de ce coffret de 10 CD, « Carmen McRae, Milestones of a Legend », en reprend le tiers !

Originaire de Harlem, elle apprit très tôt le piano et fit la connaissance de Teddy Wilson et de sa femme en 1939, à l’âge de 17 ans, ce qui lui permit de confier une de ses chansons, Dream of Life, à Billie Holiday. Elle se trouva ensuite prise dans le tourbillon créatif du Minton’s Playhouse où s’inventa le bebop. Elle y était à la fois pianiste, choriste et secrétaire et épousa Kenny Clarke. C’est sous le nom de Carmen Clarke qu’elle se retrouva travailler avec Count Basie en 1944, puis avec l’orchestre de Mercer Ellington. On trouve sa première trace enregistrée en juillet 1948 quand elle chante à l’Onyx Club au sein de la formation de Charlie Parker, avec Miles Davis, Duke Jordan, Tommy Potter et Max Roach : quel début…

Sur un coup de foudre pour un comédien et imitateur, elle plaque New York pour Chicago. C’est à son retour à New York que sa carrière va décoller. Après un premier album sur Bethlehem  sacrée vocaliste de l’année 1954 par le magazine DownBeat, elle sera signée par le label Decca pour une dizaine d’albums entre 1955 et 58 (dont deux avec Sammy Davis, Jr.). C’est cette période qui se retrouve rassemblée dans ce coffret, avec les disques enregistrés dans la foulée pour les label Kapp et Columbia (dont deux petits bijoux en compagnie du quartet de Dave Brubeck).

  • You'd Be So Easy to Love

« Carmen McRae » (Bethlehem)
Carmen McRae (voix)
Herbie Mann (flûte)
Matt Mathews (accordéon)
Mundell Lowe (guitare)
Wendell Marshall (contrebasse)
Kenny Clarke (batterie)
Enregistré à New York City, 6 octobre 1954

  • Something To Live For

« By Special Request » (Decca)
Carmen McRae (voix)
Billy Strayhorn (piano)
Wendell Marshall (contrebasse)
Kenny Clarke (batterie)
Enregistré à New York City, 14 juin 1955

  • Speak Low

« Torchy » (Decca)
Carmen McRae (voix)
Jack Pleis (direction, arrangement)
Enregistré à New York City, décembre 1955

  • Blue Moon

« Blue Moon » (Decca)
Carmen McRae (voix)
Tadd Dameron And His Orchestra (direction, arrangement)
Charlie Shavers (trompette)
Ray Bryant (piano)
Enregistré à New York City, 28 mars 1956

  • Take Five

« Carmen McRae With Dave Brubeck, Take Five » (Columbia)
Carmen McRae (voix)
Paul Desmond (sax alto)
Dave Brubeck (piano)
Gene Wright (contrebasse)
Joe Morello (batterie)
Enregistré à New York, 15 décembre 1961