Jazz au Trésor : Carmell Jones - Previously Unreleased Los Angeles Sessions

Aôut 1960. À 24 ans, le trompettiste Carmel Jones vient de quitter Kansas City, sa ville natale, pour tenter sa chance sur la West Coast. À peine débarqué du bus, il enregistre une première session publiée aujourd'hui, 55 ans plus tard, pour la première fois.

Jazz au Trésor : Carmell Jones - Previously Unreleased Los Angeles Sessions
Carmell Jones ©Mosaïc Images / Blue Note

À ÉCOUTER

Carmell Jones : Willow Weep For Me du 02 Novembre 2015

À ÉCOUTER

Carmell Jones : If I Love Again du 03 Novembre 2015

À ÉCOUTER

Carmell Jones : Ruby du 04 Novembre 2015

À ÉCOUTER

Carmell Jones : For Every Man There's a woman du 05 Novembre 2015

À ÉCOUTER

Carmell Jones : Baubles , Bangles and Beads du 10 Novembre 2015

Cela se passait au 2021 Sta. Monica Blvd, à Hollywood, Dans l'appartement du pianiste Forrest Westbrook, qui participa au Howard Rumsey's Lighthouse All-Stars. Il avait alors 33 ans. Le contrebassiste, Gary Peacock, avait tout juste 25 ans et n'avait pas encore enregistré. L'appartement du pianiste était assez grand pour accueillir les répétitions du quartet que complétait le batteur Bill Schwemmer.

Bill Hardy, un professeur de l'université du Kansas où Carmell Jones avait été élève, avait déménagé à Los Angeles. C'est lui qui suggéra au trompettiste de tenter sa chance comme musicien de studio à Hollywood. Il faut dire que le garçon, en manque d'argent, avait arrêté ses études pour devenir porteur à la gare de Kansas City…

Dès la fin du mois d'août, ils décidèrent d'enregistrer leur travail. Le résultat ne fut jamais publié jusqu'à aujourd'hui. Pourtant, on entend dans ce "Previously Unreleased Los Angeles Session" la naissance d'un trompettiste totalement inconnu, doté d'un son ouvert avec beaucoup d'épaisseur, évoquant la fulgurance des premiers pas d'un Clifford Brown ! L'éclosion du tout jeune Gary Peacock et le jeu très affirmé d'un pianiste à la carrière discrète achèvent de faire de cette séance oubliée un petit bijou.

La discographie "officielle" de Carmell Jones (disparu en 1996), démarre quelques mois plus tard, en octobre 1960, lorsque le saxophoniste Curtis Amy l'invite à ses côtés pour une séance du label Pacific Jazz. Suivra un album avec Bud Shank avant que Carmell Jones ne signe son premier disque en leader "The Remarkable Carmell Jones", également pour Pacific Jazz, en juin 1961.

À la disparition du pianiste Forrest Westbrook, l'an passé, le critique américain Bill Myers entra en contact avec sa fille pour savoir si elle ne possédait pas quelques bandes inédites. Réponse positive. Il l'a naturellement mise en contact avec Jordi Pujol, le patron de Fresh Sound qui travaillait déjà sur le document que nous avons aujourd'hui entre les mains. Il pourrait donc bien y avoir des suites…

Carmell Jones (trompette)
Forrest Westbrook (piano)
Gary Peacock (contrebasse)
Bill Schwemmer (batterie)
Enregistré à Hollywood, août 1960

Sur le même thème