Jazz au Trésor : Bill Harris - Complete Mercury Recordings 1956-59

L'intégrale pour Mercury entre 1956 et 1962 d'un guitariste oublié, un primitif d'avant-garde : Bill Harris

Jazz au Trésor : Bill Harris - Complete Mercury Recordings 1956-59
Bill Harris

Bill Harris (1925-1988) est un très singulier guitariste, aujourd'hui oublié sauf de quelques iconoclastes comme Eugene Chadbourne. Fresh Sound vient de rééditer en un double CD les quatre albums qu'il avait enregistré pour Mercury à l'initiative de Mickey Baker qui l'avait présenté à Bob Shad, le directeur artistique de la major.

"Bill Harris" fut enregistré en guitare acoustique solo en 1956, par celui qui accompagnait depuis 1949 le groupe vocal de R'n'B The Clovers. On reste sidéré par sa manière très frustre dans le son et très sophistiquée dans la technique lui permettant de jouer simultanément la ligne de basse et l'improvisation mélodique (sans médiator, et en utilisant les cinq doigts de la main droite, à la manière des guitaristes classiques).

Pour le second album, “The Harris Touch”, en mai 1957, il s'entoure d'une section rythmique traditionnelle (Hank Jones au piano) augmentée d'un joueur de bongo. Sur trois titres, on peut entendre Harris à la guitare électriique.

Le troisième, "Great Guitar Songs", en 1959, le voit renouer en solitaire avec la seule guitare acoustique sur un répertoire voisin du tout premier, en partie des standards, en partie des compositions personnelles.

Le quatrième, "Caught in the Act", est enregistré en concert à Washington en décembre 1962 et il y reprend essentiellement des standards "déstructurés" à sa façon.

Down Beat avait relevé que son style totalement original combinait "beauté, lyrisme, charme et puissance". Dans les années soixante-dix, Bill Harris monta à Washington un restaurant-club-gallerie d'art qui s'appelait Pigfoot.

Sur le même thème