Jazz au Trésor : Ben Webster - Milestones of a Jazz Legend

La séquence des perles et des inédits ressortis de l’oubli. Cette semaine, la publication chez The Intense Media (dist. UVM) d’un coffret de 10 CD « Ben Webster, Milestones of a Legend » reprenant 20 albums des débuts du saxophoniste en leader, entre 1953 et 1962.

Jazz au Trésor : Ben Webster - Milestones of a Jazz Legend
Ben Webster, © Gai Terrell

Benjamin Francis Webster (1909-1973) est l’un des saxophonistes les plus sensuels de l’histoire du jazz et un champion dans l’art de la ballade. Originaire de Kansas City, là où Benny Moten, Count Basie et Lester Young définirent le swing, Ben Webster se vit embauché dans une série de big bands dans les années 30 : Andy Kirk, Fletcher Henderson, Benny Carter, Cab Calloway, Teddy Wilson… Il intégra l’orchestre de Duke Ellington de 1940 à 43 et s’y avéra aussi déterminant que le contrebassiste Jimmy Blanton pour conférer un son spécifique à ces années d’or de l’orchestre. Il y trouva le cadre idéal pour prendre définitivement confiance dans ses capacités de soliste, fortement influencé par l’architecture des chorus de Johnny Hodges.

Celui que l’on surnommait The Brute (ou parfois Frog) allait ensuite abondamment enregistrer en petites formations, couvé par le producteur Norman Granz qui l’associerait très vite à Oscar Peterson et aux tournées de Jazz at the Philharmonic. Et lui, qui avait commencé la musique par le violon, se régala à plusieurs reprises d’écrins de cordes à ses côtés. Ces 20 albums regroupés ici dans « Milestones of a Legend » le présentent aussi en compagnie de Billie Holiday, Art Tatum, Coleman Hawkins, Harry « Sweets » Edison ou même le MJQ et Gerry Mulligan. Une plongée dans la sensualité et l’évidence du jazz classique.

  • Tenderly 

« King of the Tenors » (Norgran)
Ben Webster (sax ténor)
Oscar Peterson (piano)
Ray Brown (contrebasse)
Alvin Stoller (batterie)
Enregistré à New York, 21 mai 1953

  • Chelsea Bridge

« Music with Feeling» (Norgran)
Tony Scott (clarinette)
Ben Webster (sax ténor)
Billy Strayhorn (piano, arrangement)
George Duvivier (contrebasse)
Louie Bellson (batterie)
+ section de cordes
Enregistré à New York, 28 mai 1954

  • Time on My Hands

« Soulville » (Verve)
Ben Webster (sax ténor)
Herb Ellis (guitare)
Oscar Peterson (piano)
Ray Brown (contrebasse)
Stan Levey (batterie)
Enregistré à Los Angeles, 15 octobre 1957

  • The Sweetheart of Sigma Chi

« The Warm Moods » (Reprise)
Ben Webster (sax ténor)
Donn Trenner (piano)
Don Bagley (contrebasse)
Frank Capp (batterie)
Alfred Lustgarten, Lisa Minghetti (violon)
Cecil Figelski (alto)
Armond Kaproff (violoncelle)
Enregistré en 1961