Jazz au Trésor : André Persiany - And his Orchestra

La séquence des perles et des inédits ressortis de l’oubli. Cette semaine, la réédition chez Fresh Sound des premiers enregistrements du pianiste André Persiany « And His Orchestra », en 1954 et 55.

Jazz au Trésor : André Persiany - And his Orchestra
André Persiany, © Fresh Sound

Suite de la série des rééditions consacrées au jazz en France dans les années cinquante par Fresh Sound avec « André Persiany And His Orchestra », rassemblant trois 25cm : le premier en 1954 avec Guy Lafitte en soliste privilégié sur les ballades ; le second en 1955 avec uniquement des compositions  originales du pianiste ; et le troisième, en 1958, consacré au répertoire de Count Basie.

André Persiany (1927-2003), très tôt surnommé « Pépé », fut l’une des dernières figures du jazz parisien, à rester plusieurs mois à l’affiche d’un club, faisant quasiment partie du décor, en l’occurrence, le Furstenberg, rue de Buci, dans les années 70 ! D’une discrétion et d’une modestie hors du temps, André Persiany illustrait à merveille un swing naturel, né de son admiration pour le jeu en accords de Milt Buckner et qu’il cultivait particulièrement sur le blues.

Il s’agit ici de ses premiers enregistrements en tant que leader d’orchestre. À noter que le premier album fut mis en boîte le lendemain de la séance de « Guy Lafitte et son orchestre », notre Jazz au Trésor d’il y a deux semaines, dont André Persiany était le pianiste… Pour le second enregistrement, il supprime les trompettes et étoffe les sections de trombone et de saxophones, ces derniers souvent utilisés à l’unisson pour de beaux effets moelleux. Cet orchestre était celui qu’il présenta sur la scène de l’Olympia le 16 mars 1955 pour le festival organisé par la revue Jazz Hot.  Pour l’anecdote, Michel de Villers, à l’époque en contrat avec un autre label, apparaissait sous le pseudonyme de Low Reed dans l’édition originale. Savoureux, pour un baryton. Et quand le disque fut diffusé en blindfold test dans l’émission de Frank Ténot et Daniel Filipacchi Pour ceux qui aiment le jazz, les auditeurs hésitèrent entre les orchestres de Shorty Rogers et Count Basie. 

  • Halbe Fünf
  • King Porter Stomp
  • Christmas Song

« André Persiany et son orchestre, avec Guy Lafitte » (Pathé ST 1042)
Guy Longnon (trompette)
Benny Vasseur (trombone)
William Boucaya (sax alto)
Guy Lafitte, Maurice Meunier (sax ténor)
Michel de Villers (sax baryton)
André Persiany (piano)
Buddy Banks (contrebasse)
Jacques David (batterie)
Enregistré à Paris, 2 juin 1954

  • Beer Barrel Bounce

« André Persiany et son orchestre » (Pathé ST 1058)
André Paquinet, Gaby Villain (trombone)
Teddy Hameline, André Dabonneville (sax alto)
Guy Lafitte, Armand Conrad (sax ténor)
Michel de Villers (sax baryton)
André Persiany (piano)
Benoît Quersin (contrebasse)
Teddy Martin (batterie)
Enregistré à Paris, 26 mai 1956

  • Just for Fun

« André Persiany et son orchestre » (Pathé ST 1058)
André Paquinet, Charles Vestraete (trombone)
Teddy Hameline, André Dabonneville (sax alto)
Guy Lafitte, Armand Conrad (sax ténor)
Michel de Villers (sax baryton)
André Persiany (piano)
Benoît Quersin (contrebasse)
Teddy Martin (batterie)
Sadi (percussions)
Enregistré à Paris, 31 mai 1956