Jazz au Trésor : Al Caiola - Deep in a Dream - Serenade in Blue

Un quasi inconnu dans le monde du jazz, le guitariste Al Caiola, remis en lumière par Fresh Sound pour ses albums « Deep in a Dream » et « Serenade in Blue ». Plongée dans le New York des fifties.

Jazz au Trésor : Al Caiola - Deep in a Dream - Serenade in Blue
Al Caiola ©youtube

À ÉCOUTER

Al Caiola : Deep In A Dream

À ÉCOUTER

Al Caiola : Thunderbird du 21 Avril 2016

À ÉCOUTER

Al Caiola : There Will Never Be Another You du 11 Mai 2016

Le label Fresh Sound) vient de rééditer les deux albums en un seul CD… Et on tombe des nues : comment un tel guitariste a t-il pu passer aussi longtemps inaperçu des radars du jazz ? La réponse est toute simple : il avait trop de travail !

Lorsque Al Caiola (né en 1920) s’installa à New York à la fin de ses études, il fut illico embauché par CBS comme musicien de studio permanent pour les besoins de la radio et de la télévision. Ses capacités de lecture et d’adaptabilité en firent un pilier de la station jusqu’à ce qu’il en parte en 1956.

C’est juste avant cela que Savoy lui proposa deux séances d’enregistrement qui allaient donner lieu à « Deep in a Dream » et « Serenade in Blue » à trois mois d’intervalle, en compagnie d’une section rythmique de boppers pur jus : Hank Jones, Clyde Lombardi et Kenny Clarke. Sur la première, on retrouve un trompettiste survivant des années swing du jazz classique, Bernie Privin. Et sur la seconde l’étonnant multi-instrumentiste Romeo Penque.

Deux petits tours et puis s’en va : quand la vague du rock’n’roll allait déferler, juste après, Al Caiola y deviendrait un requin de studio au long cours, aussi imparable que dans ses années jazz, auprès d’Elvis Presley, Buddy Holly, mais aussi Frank Sinatra ou Tony Bennett. Son plus grand succès, « Solid Gold Guitar », deviendrait un album culte des guitaristes tous terrains. La classe.

« Deep in a Dream »
Al Caiola, guitare
Bernie Privin, trompette, bugle
Hank Jones, piano
Clyde Lombardi, contrebasse
Kenny Clarke, batterie
Enregistré au Van Gelder’s Studio, Hackensack, NJ, les 6 (#1-4) et 8 (#5-8) octobre 1955

« Serenade in Blue »
Al Caiola, guitare
Romeo Penque, flute, clarinette-basse, cor
Hank Jones, piano
Clyde Lombardi, contrebasse
Kenny Clarke, batterie
Enregistré au Van Gelder’s Studio, Hackensack, NJ, le 14 décembre 1955