Jazz au Trésor : Ahmed Abdul Malik - Four Classic Albums

La séquence des perles et des inédits ressortis de l’oubli. Cette semaine, la réédition en double CD chez Avid Jazz de 4 albums du contrebassiste Ahmed Abdul-Malik, pionnier de l’introduction du oud et des musiques du Moyen-Orient sur la scène new-yorkaise à partir de 1958.

Jazz au Trésor : Ahmed Abdul Malik - Four Classic Albums
Ahmed Abdul Malik

Dans la série « Four Classic Albums », Avid Jazz (dist. UVM) consacre un double album à Ahmed Abdul-Malik: « Jazz Sahara » en sextet avec Johnny Griffin en 1958, « East Meets West » avec aussi Benny Golson, Lee Morgan ou Curtis Fuller en 1959, « The Music of Ahmed Abdul-Malik » sans instruments orientaux en 1961 et « Sounds of Africa » avec une grande formation étoffée en 1962.

Né à Brooklyn d’un père soudanais et d’une mère caribéenne, Ahmed Abdul-Malik (1927-1993) prit très tôt des leçons de musique, apprenant le violon, l’alto, le piano, le violoncelle, la contrebasse et le tuba ! Sa carrière professionnelle débuta comme contrebassiste sur la scène hard bop new-yorkaise. On le retrouve ainsi aux côtés de John Coltrane, Thelonious Monk, Johnny Griffin, Art Blakey ou Randy Weston. C’était juste avant qu’il fasse sensation en introduisant l’oud dans une série d’albums aux effluves moyen-orientales, annonçant très à l’avance ce qui s’appelle aujourd’hui le global jazz

Prosélyte, il organise des programmes pour les lycées ou dans des galeries new-yorkaises. En 1961, il effectuera un voyage d’étude en Afrique et en 1965 préparera un doctorat au New York College of Music. Par la suite il a été enseignant et a milité pour la diffusion des musiques extra-européennes dans son pays, jouant alors un véritable rôle de pionnier.

Farah Alaiyna (Joy Upon Us)
« Jazz Sahara »
Ahmed Abdul-Malik (oud, contrebasse)
Naim Karacand (violon)
Jack Ganaim (kanoun)
Al Harewood (batterie)
Bilal Abdurrahman (tambourin)
Mike Hamway (darbouka)
Enregistré à NYC, octobre 1958

E-Lail (The Night)
« East Meets West »
Ahmed Abdul-Malik (oud, contrebasse)
Lee Morgan (trompette)
Benny Golson, Johnny Griffin (saxophone ténor)
Naim Karacand (violon)
Ahmed Yetman (kanoun)
Al Harewood (batterie)
Bilal Abdurrahman, Mike Hamway (darbouka)
Enregistré à NYC, le 16 mars 1959

Searchin’
« East Meets West »
Ahmed Abdul-Malik (oud, contrebasse)
Curtis Fuller (trombone)
Jerome Richardson (flûte)
Benny Golson (saxophnone ténor)
Naim Karacand (violon)
Ahmed Yetman (kanoun)
Al Harewood (batterie)
Bilal Abdurrahman, Mike Hamway (darbouka)
Enregistré à NYC, le 16 mars 1959

La Ibkey
« The Music of Ahmed Abdul Malik »
Ahmed Abdul-Malik (oud, contrebasse)
Tommy Turrentine (trompette)
Bilal Abdurrahman (clarinette, percussions)
Eric Dixon (saxophone ténor)
Calo Scott (violoncelle)
Andrew Cyrille (batterie)
Enregistré à NYC, le 23 mai 1961

Wakida Hena
« Sounds of Africa »
Ahmed Abdul-Malik (oud, contrebasse)
Tommy Turrentine (trompette)
Rupert Alleyne (flûte)
Bilal Abdurrahman (clarinette, percussions)
Taft Chandler (saxophone ténor)
Edwin Steede (saxophone alto)
Calo Scott (violoncelle)
Rudy Collins (batterie)
Montego Joe, Chief Bey (percussions)
Enregistré à NYC, le 22 août 1962

À ÉCOUTER

OPEN JAZZ - Ahmed Abdul Malik : Farah Alaiyna