Jazz au Trésor : Abbey Lincoln - Sophisticated Abbey

Abbey Lincoln « Sophisticated Abbey », un inédit. Le label new-yorkais HighNote (dist. Harmonia Mundi) publie un concert inédit de la chanteuse, enregistré en mars 1980 au Keystone Korner de San Francisco.

Jazz au Trésor : Abbey Lincoln - Sophisticated Abbey
Abbey Lincoln ©vimeo

À ÉCOUTER

Abbey Lincoln : People in Me

À ÉCOUTER

Abbey Lincoln : Long as You're Living

À ÉCOUTER

Abbey Lincoln : Painted Lady

À ÉCOUTER

Abbey Lincoln : God Bless the Child

À ÉCOUTER

Abbey Lincoln : Medley The Nearness of You / For All We Know

Le 4 février 1980, Abbey Lincoln (1930-2010) enregistrait à Paris « Painted Lady », pour le label Blue Marge, en compagnie d’Archie Shepp, Roy Burrowes, Hilton Ruiz, Jack Gregg et Freddie Waits. Le 15 décembre, elle serait dans un studio d’Hollywood pour participer à l’album « The Maestro » de Cedar Walton, publié chez Muse. Auparavant, elle n’avait rien publié depuis 1973. Ensuite, il faudra attendre novembre 1983 et 1987 pour la voir enregistrer à nouveau (« Talking To The Sun » et « Abbey Sings Billie », Enja). Ce n’est véritablement qu’à partir de 1990, sous la houlette de Jean-Philippe Allard pour Verve, qu’elle reprendra un rythme continu (discographie complète sur www.jazzdiscography.com/Artists/Lincoln/al-disc.htm).

C’est dire la rareté et l’importance de ce témoignage de mars 1980 lors d’un engagement au Keystone Korner tenu par Todd Barkan à San Francisco. Ce sont les ayant-droits de la chanteuse qui ont confié cette bande à HighNote). Elle y retrouve au piano celui qui l’accompagnait déjà en 1959 pour « Abbey Is Blue ». Si leur complicité est si naturelle, c’est qu’ils ont souvent travaillé des chansons ensemble à Los Angeles, lorsque Abbey était revenue vivre près de sa mère après sa séparation d’avec son compagnon Max Roach.

L’autre élément non négligeable dans le fait qu’Abbey Lincoln est ici vocalement épanouie (elle fut parfois fragile) est probablement le lieu : un club cosy, intime (200 places), à quelques centimètres du public. Comme par hasard, nombreux furent les enregistrements légendaires réalisés là entre 1973 et 83 : Rahsaan Roland Kirk, McCoy Tyner, Art Blakey, Bill Evans, Freddie Hubbard, Pharoah Sanders, etc.

La songwriter brillante et engagée qu’était Abbey Lincoln y reprend deux de ses chansons, en emprunte une à chacune de ses influences majeures, Billie Holiday et Oscar Brown Jr., et effectue pour les six autres un choix original, entre medleys astucieux pour choisir un angle sur des standards et des reprises de Stevie Wonder, Perry Como ou Henri Mancini.

Abbey Lincoln, voix
Phil Wright, piano
James Leary, contrebasse
Doug Sides, batterie
Enregistré live au Keystone Korner, San Francisco, en mars 1980