Horace Silver est mort : disparition d’un grand jazzman

Horace Silver, pianiste et compositeur de jazz, père du « hard bop », est décédé mercredi 18 juin 2014, à l’âge de 85 ans.

Horace Silver est mort : disparition d’un grand jazzman
Le pianiste de jazz Horace Silver est mort à l'âge de 85 ans. (©JazzSign/Lebrecht Music & Arts/Lebrecht Music & Arts/Corbis)

Indissociablement attaché au Blue Note Jazz Club, au label Blue Note, et aux grands noms du jazz (Stan Getz, qui l’a découvert, mais aussi Miles Davis, ou encore Art Blakey ), Horace Silver est décédé mercredi 18 juin 2014 à la Nouvelle Rochelle (Etat de New York, Etats-Unis), à l’âge de 85 ans.

Né dans le Connecticut (Etats-Unis), en 1928, d’une famille originaire du Cap-Vert, Horace Silver s’initie à la musique par le saxophone ténor, avant de s’orienter vers le piano. A 22 ans, encore saxophoniste, il rencontre Stan Getz. De cette rencontre nait une longue association qui mène Horace Silver à New York, et qui le pousse à adopter le piano.

Les riches années 1950 d’Horace Silver s’évoquent par la fondation de son orchestre en 1953 – le quintette des Jazz Messengers – puis du Horace Silver Quintet, l’affirmation de compositeur bebop, et la sortie du disque « Horace Silver and the Jazz Messengers », considéré comme la pierre angulaire du courant « hard bop », qui puise son inspiration dans le rythm and blues, le gospel, et le blues.

Associé au label Blue Note pendant plus de 25 ans (de 1952 à 1979), Horace Silver a donné au jazz quelques unes de ses plus célèbres pages de musique.

Jeudi 19 juin, à partir de 18h, Alex Dutilh rendra hommage à Horace Silver dans son émission Open Jazz.

Sur le même thème