Enzo Carniel, House of Echo - Walls Down

Enzo Carniel et House of Echo imaginent une musique venue d’un monde qui n’existe pas encore…”Walls Down”, qui paraît chez Jazz&People, est un disque qui prend la forme d’une expérience sonore, autant que spirituelle.

 Enzo Carniel, House of Echo - Walls Down
Enzo Carniel, © Mathieu Foucher & Laure Nicolaï

De véritables ovnis du jazz hexagonal. “Walls Down” est nimbé d’ambient, d’électronique et de sons de la nature. Un jazz d’anticipation qui s’affranchit, par son magnétisme, des murs visibles et invisibles qui nous entourent. 

« Inspiré par les procédés littéraires de mise en abîmes de Jorge Luis Borges (notamment dans “Les Ruines Circulaires”) et par la science-fiction d’Alain Damasio, mon point de départ pour la création de “Walls Down” est une nouvelle d’anticipation post-apocalyptique dans laquelle des destructeurs parcourent le monde afin de faire s’effondrer les murs grâce à des rituels musicaux sacrés. Ce parcours est le symbole de l’ouverture et de la libération de l’esprit face aux enjeux du monde contemporain. Je me suis inspiré des musiques qui nourrissent l’artiste aujourd’hui : partant du jazz, musique mère de House of Echo, en allant vers les musiques électroniques, l’ambient, la trap, la musique répétitive et la musique contemporaine.

Un travail de field-recording et de sound design vient illustrer l’album : des sons de pierres enregistrés dans la nature sont utilisés pour symboliser les murs. J’ai mis en valeur trois étapes de l’évolution sonore : la première est la matière sonore brute non façonnée par l’homme (le son des pierres), la seconde est l’acoustique des instruments (physicalité ou matérialité de l’homme : le corps), enfin la troisième est l’électronique (produit de l’abstraction de l’esprit).

J’ai ainsi imaginé une relation entre les différents plans sonores de cette musique, allant de la Terre à l’Esprit (de la pierre à l’électronique) : comme une connexion intemporelle où la matérialité et la spiritualité se fondent l’une dans l’autre.

En ajoutant des phrases clés venant jalonner l’album comme des mantras, j’ai voulu créer un univers sonore complet pour donner une dimension (la plus étendue possible) à ce projet “Walls Down” : une dimension holistique et sans frontières. » —Enzo Carniel (extrait du communiqué de presse)

En Live Stream jeudi 28 mai à 19h avecAdLib TV

Enzo Carniel (piano, piano préparé, Fender Rhodes, synthés, field recording, sound design)
Marc Antoine Perrio (guitare, électronique, sound design)
Simon Tailleu (contrebasse)
Ariel Tessier (batterie, percussions, pierres)