Disparition : Hommage à Allen Toussaint

Disparition mardi 10 novembre 2015 d'Allen Toussaint (14 janvier 1938).

Disparition : Hommage à Allen Toussaint
Allen Toussaint ©Carl Lender

Alex Dutilh lui rend hommage ce mardi 10 novembre dans Open Jazz

Allen Toussaint, musicien unanimement respecté et salué par les Grammys, le Rock and Roll Hall of Fame et fans du monde entier comme l'une des figures les plus influentes de la musique de la Nouvelle Orleans, est décédé ce lundi lors d'une tournée en Europe, comme l'a confirmé sa famille. Il était âgé de 77 ans.

Le pianiste et chanteur était en tournée en Espagne et est mort juste après son concert ce lundi soir. S'étant produit régulièrement dans sa ville natale ces dernières semaines, il venait de débuter une tournée européenne qui devait passer par Madrid, Anvers et Londres.

Il devait également se produire avec son ami de longue date Paul Simon le 8 décembre lors d'un concert de charité en faveur d'une association venant en aide aux sans-abris de la Nouvelle-Orléans, qu'il a contribué à créer. Allen Toussaint avait démarré sa carrière dans les années 50. En dix ans, ses chansons sont devenus des succès pour d'autres interprètes. À l'instar d'un Dr. John, Allen Toussaint est l'un des songwriters les plus prolifiques de New Orleans, avec un parfum harmonique et rythmique bien spécifique qui ne peut venir d'ailleurs que d'une ville où est né le jazz au croisement des musiques créoles, africaines et européennes.

Artiste humble préférant le plus souvent rester dans les coulisses, la liste de ceux ayant bénéficié de la touche de Toussaint en tant que producteur et arrangeur est stupéfiante. Des années 1950 à nos jours, on retrouve ainsi Irma Thomas, Aaron Neville, Art Neville, Dr John, les Meters, Paul McCartney, Joe Cocker et Glen Campbell pour n'en citer que quelques-uns. Plus récemment, il a également collaborer avec Elvis Costello et Eric Clapton.

En 2008, il avait enregistré l'un de ses chefs d'œuvres, un album totalement singulier dans son parcours, immergé dans les racines du jazz, "The Bright Mississippi", sur lequel Brad Mehldau, Joshua Redman, Nicholas Payton, Don Byron ou Marc Ribot viennent apporter leur contribution : pas un seul titre signé par lui, mais des arrangements à son image : dépouillés, sensuels et terriblement chaleureux.

Sur le même thème