Jack Costanzo, le Mister Bongo du jazz, décède à 98 ans

Le percussionniste américain Jack Costanzo est décédé en Californie à 98 ans. Il avait participé au déferlement du son cubain sur le jazz. Durant sa longue carrière, il a joué avec Stan Kenton, Nat King Cole, Charlie Barnet. Il a également enseigné les percussions à Marlon Brando et Tony Curtis.

Jack Costanzo, le Mister Bongo du jazz, décède à 98 ans
Jack Costanzo (à gauche) jouant avec Marlon Brando, © Getty / Bettmann / Contributeur

Il était surnommé Mister Bongo. Le percussionniste américain Jack Costanzo s'est éteint en Californie le 18 août à l'âge de 98 ans. C'était un spécialiste des rythmes latinos qu'il avait découvert lors d'une série de voyages à Cuba dans les années 1940. En 1947, il est le premier joueur de bongo à rejoindre un orchestre de jazz, celui de Stan Kenton. Il est en grande partie à l'origine de l'explosion de la mode latino qui a déferlé sur le jazz après la Seconde Guerre mondiale. Son jeu a donné une couleur si particulière à l'orchestre de Kenton qu'il a ensuite été demandé par d'autres formations. Nat King Cole l'engage en 1949 pour des titres de style caribéens, notamment Calypso Blue.

Charlie Barnet, Harry James,Dizzy Gillespie l'ont également invité, ainsi que des orchestres d'inspiration tropicale comme Xavier Cugat et Desi Arnaz. En 1955, il enregistre son premier album en tant que chef d'orchestre. Il acquiert le nom de Mister Bongo en 1957, après la sortie de son disque Mr. Bongo has brass. Les années suivantes, il continue à se faire appeler ainsi sur les pochettes de disques.

Professeur de Marlon Brando

Les années 1950 sont marquées par la mode des rythmes cubains aux États-Unis, ainsi que par toutes les danses qui vont avec. Dans ce contexte, de nombreuses stars demandent à apprendre les percussions avec Jack Costanzo. Parmi ses élèves, il compte Marlon Brando, Tony Curtis, Betty Grable... Mister Bongo a aussi essayé le cinéma. En 1958, il joue sur la bande originale du film d'Orson Wells La soif du mal. Il joue même un rôle au côté d'Elvis Presley dans Harum Scarum (sorti en France sous le titre C'est la fête au harem), en 1965. 

L'essoufflement de la mode latino entraîne une baisse d'activité pour Jack Costanzo. Il enregistre tout de même un nouvel album en 2001, à 82 ans. Trois autres suivront jusqu'au dernier, en 2005, où il reprend son sobriquet : Versatile Mr. Bongo plays jazz, afro and latin. S'il n'enregistrait plus, le musicien participait encore à quelques concerts en Californie.