Christy Doran - Lift The Bar

Avec “Lift the Bar”, le guitariste Christy Doran hausse la barre… et le son. Sortie chez Between the Line/New Arts.

Christy Doran - Lift The Bar
Christy Doran, © Francesca Pfeffer / christydoran.ch

Le Rave Musical Bar de Philadelphie, où il a joué quelques soirs, a marqué l'époque de Coltrane vers 1957, lorsqu'il a trouvé son son à travers Monk et que son jeu extatique a commencé à atteindre ses sommets artistiques dans des solos de plus en plus longs. Après le quartet culte Om, qui portait le nom d'un album de Coltrane, Christy Doran rend à nouveau hommage au titan. Après avoir cessé d'enseigner, il a délibérément placé la barre plus haut pour son propre travail, tout en se consacrant avec succès à la musique d'une autre star immortelle, Hendrix, depuis 1993 : ni adulateur ni imitateur et avec des line-up différents.

Le Lucernois d'origine irlandaise ouvre “Lift The Bar” d'une manière presque similaire à la musique western, mais il trace ensuite ses lignes caractéristiques immédiatement sur le groove rock du merveilleux bassiste argentin Franco Fontanarrosa et les battements précis de Lukas Mantel

La guitare de Christy Doran alterne entre des riffs irréguliers et des contrastes saisissants, entre des mélodies évidentes, des motifs répétitifs et un volume trash et bruyant en coda. Quelques harmonies, dramatiquement placées exactement au bon endroit, enflamment le son et nous le font ressentir d'autant plus intensément et urgemment. C'est la musique d'aujourd'hui, celle de Christy Doran, connue de longue date et pourtant toujours surprenante : l’énergie rock, riche en nuances comme le jazz, jouée par trois musiciens avec beaucoup de feeling et une technique époustouflante. Il s'agit du quatrième album du trio Sound Fountain. Steff Rohrbach, Bâle
(extrait du comuniqué de presse en anglais - traduction E. Lacaze / A. Dutilh)