Jazz au Trésor : Chico Hamilton - "Ellington Suite"

La séquence des perles et des inédits ressortis de l’oubli. Cette semaine, la réédition chez Fresh Sound de « Ellington Suite » un album de 1959 de Chico Hamilton, sur le même CD que son « South Pacific », datant de l’année précédente.

Jazz au Trésor : Chico Hamilton - "Ellington Suite"
Chico Hamilton, © Getty / David Warner Ellis/Redferns

Que l’un des musiciens emblématiques de la West Coast, Chico Hamilton, consacre un album entier à la musique d’Ellington au cœur des années d’expérimentation musicale à Los Angeles, passe encore. Après tout il y a chez le Duke une telle palette de couleurs et de nuances que l’on comprend que l’un des plus brillants explorateurs des associations de timbres y ait trouvé un lointain cousinage… Mais qu’il y revienne à deux fois, à un an d’intervalle est plus surprenant

La première fois, le 22 août 1958, pour « The Original Ellington Suite » à la tête d’un Chico Hamilton Quartet réunissant, à côté du batteur, Eric Dolphy (flûte, clarinette et sax alto), Nathan Gershman (violoncelle), John Pisano (guitare) et Hal Gaylor (contrebasse). En fait, cet enregistrement pour le label Pacific ne fut pas publié et les bandes restèrent oubliées sur une étagère jusqu’en… 2000 ! 

C’est pourquoi Chico Hamilton refit une tentative en janvier 1959, cette fois couronnée de succès quant à sa sortie discographique , avec une « Ellington Suite » pour laquelle il avait convié son quintet « original » augmenté de Paul Horn (flûte et sax alto), les arrangements étant signés par Carson Smith, avec un joli clin d’œil ellingtonien : chaque morceau peut s’écouter indépendamment, mais l’agencement des dix pièces fonctionne comme une suite. Une de ses plus swinguantes réalisations de ces années-là… 

C’est ce second opus que vient de rééditer Fresh Sound. Encore une preuve que l’on peut aborder le patrimoine sous l’angle de la fraicheur et de la créativité. En brouillant les pistes, de surcroit, entre l’écrit et l’improvisé. Toniques, les embruns de l’océan, fut-il Pacifique ! 

  • Take the « A » Train
  • Lucky So and So
  • I’m Beginning to See the Light
  • In a Sentimental Mood
  • It Don’t Mean a Thing

Paul Horn (sax alto, flûte)
Buddy Collette (sax alto, sax ténor)
Jim Hall (guitare)
Fred Katz (violoncelle)
Carson Smith (contrebasse)
Chico Hamilton (batterie)

Enregistré à Los Angeles, les 9 et 12 janvier 1959