Always Know Monk - Humph

Always Know Monk, le groupe du contrebassiste Yves Marcotte, revisite à nouveau Monk dans “Humph”.

Always Know Monk - Humph
Always Know Monk, © Rene Mosele

Deuxième étape discographique d’un projet au long court, “Humph” est un pari, un lancer de dés. Attitude nécessaire pour tenter aujourd’hui de révéler un autre possible de la musique de Monk.

Après un premier disque confrontant un répertoire rodé en live à sa fixation en studio, j’ai voulu amener un répertoire nouveau, profitant des spécificités de la situation particulière que représente le studio : tout d’abord en étendant la formule nucléaire du quartet par l’intégration de soufflants supplémentaires (toujours pas de piano !), dont la voix singulière dans le paysage jazzistique européen puisse stimuler l’écriture ; puis par l’utilisation de diverses techniques de montage (inversion, superposition, re-recording de voix) et un traitement sonore spécifique à chaque piste, ces opérations faisant partie intégrante du processus d’écriture.

L’écriture travaille les densités, le jeu les traduit en intensités. Ce passage ne finit pas de me fasciner, et c’est l’une des raisons pour lesquelles la musique de Monk est si stimulante, quelque soit l’esthétique dans laquelle on la traite. J’ai essayé ici de la pousser dans des extrêmes, en traitant l’écriture pour elle-même et en tant que situation dans laquelle mettre les musiciens. Ces arrangements sont comme des labyrinthes dans lesquels chaque musicien sème sur son parcours des étincelles de créativité, et chaque rencontre est l’occasion d’un embrasement imprévisible et éphémère.

Dans ce feu de joie transparaissent mes grands prédécesseurs en Monkomancie (Alexander von Schlippenbach, Wynton Marsalis, Pierrick Pédron), la flamme d’autres formations sans piano (Steve Lehman, Dave Holland, MOPDTK) et bien sûr Thelonious « himself », dont les solos servent de matériau au long développement de Brake’s Sake/Little Rootie Tootie, et la voix est utilisée pour les passages (conduit, interlude) à des moments clés de l’album, soulignant la dramaturgie de l’ensemble.

Yves Marcotte (contrebasse, arrangement)
Shems Bendali (trompette)
Zacharie Canut (saxophone ténor, saxophone alto)
Nathan Vandenbulcke (batterie)
Invités :
Christophe Monniot (saxophone alto)
Nils Wogram (trombone)