4 artistes pour découvrir la nouvelle scène jazz du Luxembourg

Le Luxembourg n'est pas réputé pour être une terre de jazz. Pourtant, depuis quelques années, des artistes brillants et complets ont commencé à faire émerger une scène excitante. Sélection non exhaustive.

4 artistes pour découvrir la nouvelle scène jazz du Luxembourg
Michel Reis et son Paris Quartet en concert.

Ces derniers temps, on entend souvent parler - à juste titre - de la nouvelle scène jazz londonienne, avec ses Shabaka Hutchings, ses Yusef Dayes, ou ses Binker and Moses, plus que de tous les autres talents européens. Il y a pourtant bien des choses à raconter. Comme l'explique Albert Laroux dans le dernier numéro de Jazz News, «le jazz a bel et bien conquis toute l'Europe ». Et aussi étonnant que cela puisse paraître, c'est du côté d'un tout petit pays célèbre pour la finance, le Luxembourg, qu'il faut aujourd'hui tendre l'oreille pour trouver une effervescence singulière. Les grands noms du genre, comme Ernie Hammes ou Michel Pilz ont certes fait parler d'eux hors des frontières du Grand Duché, mais pas assez pour créer une véritable émulation parmi les musiciens luxembourgeois. Tournés vers l'avenir et l'envie d'abolir les frontières, une nouvelle génération de musiciens talentueux est en train de se révéler au monde entier.

Pit Dahm, le prodige dandy

Batteur prodige, multi-instrumentiste et compositeur, à 26 ans seulement, Pit Dahm est à la tête d'un trio multiculturel, avec le Français Charley Rose au saxophone et le Belge Lennart Heyndels à la contrebasse. Un trio qui a publié un premier album, Omicron, d'un vocabulaire musical riche, dans ses compositions comme dans ses improvisations, et d'une classe folle. Aussi classe que les costumes bien taillés de son leader.

Michel Reis, LA référence mélodique

En solo, en trio ou en quartet, Michel Reis est le nom sur toutes les lèvres des jazzophiles un peu curieux de ce qui se passe dans le Grand Duché. Adoubé par le saxophoniste américain Joshua Redman, le trio a déjà récolté des louanges après la sortie d'un premier album en 2013 qui leur a ouvert la voie vers toutes les salles internationales. Avec un second album, Places in Between, publié il y a quelques jours, Michel Reis s'impose aujourd'hui non seulement comme la référence du jazz luxembourgeoise, mais également comme l'un des pianistes les plus prometteurs des prochaines années.

Pol Belardi, le fusionneur de genres

Il mélange l'allemand et l'anglais, le jazz au funk et en cinq ans, il a posé sa patte, comme leader ou sideman, sur une bonne dizaine d'albums. Pol Belardi, 28 ans, est un hyper-productif à l'oeuvre hybride. Il s'amuse autant à développer un groove chaleureux avec sa basse que de composer au piano ou aux percussions classiques. Pol Belardi's Force ou Pol Belardi's Urban Voyage (ses deux formations), il y en a pour tous les goûts.

Pascal Schumacher, le grand frère touche à tout

Il est l'aîné de cette nouvelle scène. Pascal Schumacher a déjà écumé beaucoup de salles dans le monde entier, il a composé pour le cinéma, le théâtre, la danse, écrit pour des big bands, mais surtout, il a pris sous son aile certains autres musiciens luxembourgeois, Pol Belardi notamment. Et il a fait tout ça avec un instrument qui laisse normalement peu de chances à celui qui le joue d'être considéré comme un leader : le vibraphone. Son album Left Tokyo Right, publié en 2015 et l'un des grands moments du jazz luxembourgeois.