Sortie CD : Peg Carrothers - Beyond The Blue Horizon

Sortie prévue le vendredi 21 juin 2019 sous le label Vision Fugitive.

Sortie CD : Peg Carrothers - Beyond The Blue Horizon
Peg Carrothers - Beyond The Blue Horizon

Disons-le tout net, Peg Carrothers n’est pas une chanteuse de jazz. A vrai dire Peg Carrothers n’est pas à proprement parler une chanteuse. Peg Carrothers est une femme qui chante. Et ça fait toute la différence...

Peg Carrothers, voix  
Bill Carrothers, piano  
Dean Magraw, guitares  
Billy Peterson, contrebasse

1. Sweet and Lovely (Gus Arnheim, Charles N. Daniels & Harry Tobias)
2. Dream (Johnny Mercer)
3. Right Where It Belongs (Trent Reznor)
4. I’ll Never Be the Same (Gus Khan / Matty Malneck, Frank Signorelli)
5. Angel Face (Hank Jones, Abbey Lincoln)
6. Moonglow (Eddie Delange / Will Hudson, Irving Mills)
7. Wait For Me (Konstantin Simonov / Bill Carrothers)
8. Happy Days Are Here Again (Jack Yellen / Milton Ager)
9. I’ll Stand By You (Chrissie Hynde, Tom Kelly, Billy Steinberg)
10. Beyond the Blue Horizon (Leo Robin, Richard Whiting & W. Franke Harling)

Puisant comme à l’accoutumée dans le vaste répertoire de son patrimoine, de sa mémoire et de ses goûts,  Peg Carrothers  concocte avec ce nouveau disque un programme extraordinairement cohérent sous ses allures disparates — réunissant une poignée de standards de jazz des années 30 et 40 (“Sweet and Lovely”, “Dream”, “Moonglow”…) ; quelques pépites issues du Great American Songbook (“Beyond The Blue Horizon” ou encore “Happy Days Are Here Again”, mélodie tirée d’une comédie musicale de la fin des années 20 devenue en 1932 la chanson fétiche de la campagne présidentielle de Roosevelt …) ; deux ballades pop magistralement réinventées (“I’ll Stand By You” de Chrissie Hynde ; “Right When It Belongs” de Trent Reznor, leader du groupe Nine Inch Nails !) et une magnifique chanson originale composée par  Bill Carrothers  autour d’un texte du poète russe Konstantin Simonov (“Wait For Me”).

Comme constamment “mise à distance” par la grâce spectrale et onirique d’arrangements minimalistes d’une grande sophistication, la voix diaphane, éthérée, détachée de Peg Carrothers s’insinue dans les méandres et replis de ces thèmes faussement simples pour en offrir des interprétations troublantes, ouatées, pleines de langueurs et de lenteurs hallucinées, ouvrant sans ostentation ni effets grandiloquents quelques perspectives fugaces sur l’“envers du décor” du rêve américain, à la manière oblique des films de David Lynch. 

C’est toute la magie du chant brut et sophistiqué de Peg Carrothers que d’agir face à ce “monde de fous” avec lequel faire et composer, à la fois comme une mise à nu et une conjuration… 

Stéphane Ollivier

Plus d'informations sur  Vision Fugitive

  • Gagnez ce disque jeudi 20 juin de 18h à 19h dans l'émission  OPEN JAZZ  présentée Alex Dutilh

Dates

le vendredi 21 juin 2019