Sortie CD : Ilhan Ersahin's Istanbul Sessions - Solar Plexus

Sortie prévue le 25 mai chez Nublu Records/L'Autre Distribution.

Sortie CD : Ilhan Ersahin's Istanbul Sessions - Solar Plexus
Ilhan Ersahin's Istanbul Sessions - Solar Plexus

Produit, mixé et co-arrangé par Dave Harrington (Darkside, Nicolas Jaar…)   Feat. Erik Truffaz, Ibrahim Maalouf, Nils Petter Molvaer, Arto Tuncboyaciyan…

Véritable figure incontournable de l’underground new-yorkais depuis les années 90, le saxophoniste et producteur turco-suédois Ilhan Ersahin est de retour avec Solar Plexus. Un quatrième album ambitieux qui voit Ilhan et sa formation Istanbul Sessions faire fusionner l’énergie et le vocabulaire jazz avec un environnement résolument électronique pour un résultat cosmique, fiévreux et captivant, sous la houlette de Dave Harrington (moitié du duo Darkstar aux côtés de Nicolas Jaar).

Ilhan Ersahin est un personnage comme le monde de la musique moderne en enfante peu. Touche-à-tout, le saxophoniste, patron de l’emblématique label Nublu Records et gérant du club new-yorkais du même nom s’est construit sur un mélange culturel pour le moins singulier, entre Istanbul (la patrie de son père) et Stockholm (où il est né). 

Un contexte riche en contrastes culturels qui se reflètent dans sa musique, depuis ses tous premiers enregistrements. Aussi à l’aise sur le terrain jazz new-yorkais de l’East Village des années 90 ou en quête de nouvelles frontières musicales lorsqu’il explore la musique modale turque au sein du groupe Wonderland dans les années 2000, llhan Ersahin fait preuve d’une curiosité et d’une ouverture comme peu de musiciens de son milieu.

La création du groupe Istanbul Sessions en 2008 est un aboutissement logique de cette démarche : créé aux côtés du contrebassiste Alp Ersonmez, du batteur Turgup Alp Bekoglu et du percussionniste Izzet Kizil, Istanbul Sessions entend dès ses débuts dépasser les limites du jazz conventionnel en s’ouvrant à ce qui l’entoure, électronique, rock, influences orientales évidentes, à l’image de Nublu Records et de sa cohorte de musiciens de tous horizons (Butch Morris, Calibro 35, Nublu Orchestra, Cometa…). 

Après avoir tourné dans le monde entier (New-York, Istanbul, Paris, Sao Paulo, Londres, Skopje…), Istanbul Sessions est de retour avec Solar Plexus, un véritable tour de force de la part d’Ilhan et de sa bande. Le groupe, augmenté d’invités de luxe (Erik Truffaz, Nils Petter Molvaer, Ibrahim Maalouf, Arto Tuncboyacian…) fait montre d’une capacité d’invention pure qui, en plus de son audace créative à l’origine de ces espaces cosmiques fascinants, demeure pourtant, de manière surprenante, accessible et séduisant. 

Un son singulier qui doit beaucoup à l’apport du musicien originaire de Brooklyn Dave Harrington, moitié du duo Darkside aux côtés de Niolas Jaar. Déjà à la manœuvre pour un remix électro fiévreux de Night Ride en 2015, Dave Harrington prolonge cette collaboration avec Ilhan Ersahin en apportant, instruments en main et derrière la console, cette touche de modernité et d’ouverture salutaire qui met Solar Plexus sur orbite, au-delà de toutes les considérations de genres musicaux ou de frontières stylistiques. 

Un aboutissement après dix ans de travail des Istanbul Sessions qui donne à Solar Plexus des allures de voyage spatial sans retour : depuis les rythmiques hypnotiques de Farewell To Earth jusqu’au bout de la Voie Lactée sur Arrival, le tout parsemé de solos imperturbables d’Ilhan Ersahin et de moments de combustions spontanées sous l’agitation des synthés et effets de Dave Harrington.

Dès les premières minutes, Solar Plexus se révèle être un disque fascinant, faussement aride puisqu’il se transforme rapidement en un blockbuster captivant qui oscille entre explosions sans retenue et moments de grâce suspendue. Rempli de contrastes logiques et d’aller-retours stylistiques jamais forcés, l’ensemble se veut tellement naturel qu’il semble être aujourd’hui le disque qui traduit le mieux la personnalité d’Ilhan Ersahin : sous la lave et la roche en fusion, un tapis d’étoiles à la lumière qui ne faiblit jamais.

En concert

Le 7 juin au Café de la Danse (Paris)

Dates

le vendredi 25 mai 2018