Sortie CD : Raphaël Perraud et Nicolas Tulliez - Harpeggione

Sortie prévue le 23 septembre chez Skarbo. Découvrez le nouveau disque de Raphaël Perraud et Nicolas Tulliez : Harpeggione.

Sortie CD : Raphaël Perraud et Nicolas Tulliez - Harpeggione
Harpeggione - Sortie le 23 septembre chez Skarbo

UNE RENCONTRE ARTISTIQUE
Raphaël Perraud au violoncelle et Nicolas Tulliez à la harpe se rencontrent lors de concerts au profit de Fukushima. Ces derniers ont un point commun : ils sont tous deux interprètes solistes des orchestres de la radio. Raphaël, à l'Orchestre National de France et Nicolas au Philharmonique de Radio France. Le désir de partager et de diffuser auprès du plus grand nombre une expérience singulière s'est matérialisé dans ce projet d'enregistrement.
Basé sur l'association de la harpe et du violoncelle, à partir de la Sonate Arpeggione de Schubert, le programme accorde une importance particulière aux musiques méditatives, qu'il s'agisse d’œuvres profanes ou d’œuvres sacrées. Les pièces interprétées appartiennent cependant à différentes traditions et on peut aussi entendre ce parcours comme un voyage musical.

ARPEGGIONE
La Sonate en la mineur D.821 de Schubert tire son titre de l’utilisation d’un instrument inventé à l’époque du compositeur, l’arpeggione, sorte de guitare transformée à 6 cordes et que l’on jouait avec un archet. Son utilisation se révéla assez rapidement malaisée pour les interprètes et entraîna son abandon. La Sonate Arpeggione, une des rares compositions écrites pour cet instrument, fut composée pour son ami guitariste Vincenz Schuster, pour arpeggione et pianoforte. Elle est aujourd’hui généralement interprétée au violoncelle ou à l’alto, sans que cela ne pose quelques problèmes d’adaptation en raison du nombre plus faible des cordes sur ces deux instruments. Mais de même que le violoncelle peut aujourd’hui suppléer à l’arpeggione, il n’est pas illégitime d’essayer de trouver un équilibre sonore entre les deux instruments plus proche de l’équilibre original qu’avec un piano moderne, trop puissant. Ainsi est née l’idée de la transcription pour harpe, dont l’association avec le violoncelle retrouve un équilibre naturel.

TRANSCRIPTIONS
La qualité des instruments modernes permet parfois d’élargir notre perception des œuvres en en proposant un éclairage différent. C’est le cas de cet enregistrement où à l’exception de l’Élégie de Tedeschi, écrite pour violoncelle et harpe par le compositeur lui-même, toutes les œuvres ont été transcrites par Nicolas Tulliez. La transparence du timbre de la harpe, associée à la ligne mélodique du violoncelle, est évidemment bien adaptée au répertoire choisi, essentiellement mélodique et relativement dépouillé.

Autre CD de Nicolas Tulliez déjà paru au catalogue Skarbo :
Ginastera Concerto pour harpe, avec le Sinfonieorchester Basel, dir. Marko Letonja
Bach, Scarlatti, Fauré, Spohr : Œuvres pour harpe solo

► DATE DE SORTIE : 23 SEPTEMBRE 2017

France Musique vous donne la chance de gagner un exemplaire ! [tirage au sort le 23 novembre]

Dates

le samedi 23 septembre 2017

Partenaires :