Rémi Geniet - Beethoven

Sortie CD le 3 mars 2017 chez Mirare. Avec cet ensemble de quatre Sonates, le jeune pianiste Rémi Geniet propose un choix très judicieux qui permet d'aborder l'univers exceptionnel que constituent les trente-deux Sonates pour piano de Beethoven.

Rémi Geniet - Beethoven
Rémi Geniet - Beethoven

Avec cet ensemble de quatre Sonates, le jeune pianiste Rémi Geniet propose un choix très judicieux qui permet d'aborder l'univers exceptionnel que constituent les trente-deux Sonates pour piano de Beethoven, ce Nouveau Testament pour les pianistes (selon une formule de Hans von Bülow), l'Ancien Testament étant le Clavier bien tempéré de Jean-Sébastien Bach.

"Le style de L.V. Beethoven ayant évolué de manière spectaculaire tout au long de sa vie, j'ai souhaité refléter cette métamorphose dans le choix des œuvres, au travers d'une forme qui lui est à présent universellement associée, la sonate pour piano.

L'opus 2 n°2 montre déjà une maîtrise totale du genre : inspiré par le style de son maitre Joseph Haydn, Beethoven développe néanmoins la sonate dans des proportions sans précédent : qui pourrait imaginer un compositeur de 24 ans derrière un deuxième mouvement appassionato, si profond, si intense et si calme à la fois ? La sonate opus 14 n°1 jouit d'un détail que j'affectionne particulièrement : c'est la seule de toutes à avoir été transcrite pour quatuor à cordes. Le style, très chambriste, s'approche de ce qu'un Schubert pourra écrire quelques années plus tard.

L'opus 27 n°2, dite "Clair de Lune" - que dire d'une sonate aussi jouée ? J'aimerais parler de ce surnom injustifié que traîne ce chef-œuvre depuis plusieurs siècles, donné par Ludwig Rellstab en référence à un clair de lune sur le lac de Lucerne que lui rappelait le premier mouvement. Les amis du compositeur suggéraient plutôt des "fantômes traînant leurs chaînes dans un château", et l'un d'eux mentionne un poème de J.G. Seume, Die Beterin ("celle qui prie"), qui narre la lutte d'une jeune fille contre la mort de son père. Edwin Fischer, dans son livre consacré aux Sonates de Beethoven, note la ressemblance avec la scène d'agonie du commandeur dans Don Giovanni. Pas de certitude quant à la pensée de Beethoven, mais une idée règne : la Mort.

L'opus 110 vient clore cet enregistrement et essaye de redonner un peu d'espoir après une telle tragédie. Hommage à Bach, par son final composé d'un récitatif, puis d'arias et de fugues entremêlées, que je tenais à faire figurer après mon premier enregistrement consacré au "Dieu Immortel de l'Harmonie" (lettre de Beethoven à Breitkopf & Hartel au sujet de Bach, avril 1801)."

Rémi Geniet

DATE DE SORTIE : 3 mars 2017

COMMANDER (Amazon | Fnac | iTunes )

Dates

le vendredi 3 mars 2017

Partenaires :

  • Mirare