[PARTENARIAT] Association Française des Orchestres : Concerts en ligne février 2021

France Musique, en partenariat avec l’Association Française des Orchestres, vous propose chaque mois de découvrir des concerts en streaming interprétés par les orchestres français. Profitez de la magie du concert depuis chez vous !

[PARTENARIAT] Association Française des Orchestres : Concerts en ligne février 2021
Partenariat France Musique et l'Association Française des Orchestres : Concerts en ligne

📌  Cette page est régulièrement mise à jour, afin de vous proposer les offres les plus récentes.

Orchestre National de Lille

Wagner : Wesendonck-Lieder
Brahms : Symphonie n°3
Marina Prudenskaya, mezzo-soprano
Orchestre National de Lille
Hartmut Haenchen, direction

Le grand chef allemand Hartmut Haenchen est aux commandes de ce magnifique programme. Alors que Wagner se trouve à Zurich, il s’éprend de Mathilde Wesendonck, la femme d’un riche mécène. En proie à la passion, le compositeur met en musique les poèmes que la jeune femme lui adresse. De cet amour impossible naissent les Wesendonck-Lieder, interprétés ce soir par la formidable mezzo-soprano russe Marina Prudenskaya. La Symphonie n°3 de Brahms est surprenante puisqu’elle s’achève sur des notes calmes et méditatives, ce qui est plutôt inhabituel pour une symphonie. À 50 ans, le compositeur allemand se présente comme un musicien apaisé : c’est le magnifique témoignage d’un artiste parvenu à l’automne de sa vie.

Concert disponible à partir de samedi 6 février sur la chaîne  YouTube de l'Orchestre National de Lille

Plus d'informations sur Orchestre National de Lille.

Orchestre national de Metz

Du Symphonique à l'heure d'été : Stravinsky et Saint-Saëns
Stravinsky : Dumbarton Oaks
Saint-Saëns : Ascanio
Orchestre national de Metz
Simon Proust, direction 

Pour ce concert, l’Orchestre national de Metz accueille pour la première fois Simon Proust. Jeune chef d'orchestre, Proust aime se placer en passeur entre la partition, les musiciens et le public, étant au service de la musique. Sa direction dynamique et sensible met en lumière la partie de ballet d’Ascanio de Saint-Saëns. Grand opéra oublié de 1890, Ascanio conte les mémoires du sculpteur et orfèvre florentin Benvenuto Cellini. En première partie, les musiciens interprètent le Dumbarton Oaks de Stravinsky

Concert filmé à l'Arsenal de Metz en août 2020, avec le soutien du Centre national du cinéma et de l'image animée.

Plus d'informations sur Cité musicale-Metz.

Orchestre de l'Opéra de Limoges

Beethoven, Ludwig’s Christmas  
Copland : Suite Appalachian Spring, tiré du ballet éponyme
Beethoven : Symphonie n°5 en ut mineur, op. 67
Orchestre de l’Opéra de Limoges
Robert Tuohy, direction

Appalachian Spring d’Aaron Copland est un ballet créé en 1944 par la compagnie de Martha Graham. Martha Graham, considérée comme la grande pionnière de la danse moderne américaine explore plusieurs thèmes dans une œuvre colossale, parmi lesquels la recherche de l’identité américaine, et Appalachian Spring est représentatif de cette veine « nationaliste ». Graham y décrit la vie d’une communauté de Pennsylvanie au XIXe siècle, avec un goût pour l’épuration du mouvement et l’expression sans détour des sentiments.
Monument de l’histoire de la musique, nul n’ignore les notes initiales de cette Symphonie n°5 de Beethoven, l’autorité de leur assertion, la grégarité de leur répétition. En effet, l’œuvre est célèbre pour son motif initial de quatre notes, les fameuses trois brèves suivies d’une longue : "Pom pom pom pooom !". Lorsqu’on demandera à Beethoven lui-même ce que signifient les premières notes de l’œuvre, la légende dit qu’il aurait répondu : «Ainsi frappe le destin à la porte». Depuis, chacun y va de son interprétation de ces premières notes symboliques.

Plus d'informations sur Opéra de Limoges

Orchestre national de Lyon

Brahms : Concerto pour piano n° 1, en ré mineur, op. 15  
Schumann : Symphonie n° 4, en ré mineur, op. 120
Orchestre national de Lyon
Nikolaj Szeps-Znaider, direction
Sir András Schiff, piano

Sous la baguette de son nouveau directeur musical, Nikolaj Szeps-Znaider, l’Orchestre national de Lyon accompagne Sir András Schiff, émérite pianiste hongrois et artiste associé de la saison 2020/2021 de l’Auditorium-Orchestre national de Lyon. Redécouvrez le Concerto pour piano n°1 de Brahms, œuvre à la structure inhabituelle dans laquelle l’instrument phare se fond dans l’orchestre au lieu de lui répondre. Enfin Nikolaj Szeps-Znaider, à la direction, et les musiciens de l’Orchestre national de Lyon poursuivent le défi qu’ils se sont lancé en septembre : proposer une intégrale des symphonies de Schumann. À l’occasion de ce troisième volet, l’ensemble interprète la Symphonie n°4.  

Captation réalisée avec le soutien de la Région Auvergne-Rhône-Alpes.
Concert disponible sur Medici.tv.

Découvrez la discussion filmée entre András Schiff & Nikolaj Szeps-Znaider ci-dessous.

Plus d'informations sur Auditorium de Lyon.

Orchestre Victor Hugo Franche Comté

Márquez : Danzón n°7
Carreño : Margariteña
Villa-Lobos : Aria de la Bachiana Brasileira n°5 (arr. Efrain Oscher)
Oscher : Danzas Latinas, Concierto para trompeta
Guarnieri : Dança Brasileira
Piazzolla : Les Quatre Saisons de Buenos AiresL'Eté (arr. Carlos Franzetti)
Flores : Morocota, Vals Venezolano
D'Rivera : La Fleur de Cayenne (arr. Pacho Flores)
Márquez : Danzón n°2
Pacho Flores, trompette
Orchestre Victor Hugo Franche Comté
Jean-François Verdier, direction

Encore trop méconnu en Europe, Inocente Carreño compose avec Margariteña une grandiose épopée ayant à cœur de concilier influences européennes et école musicale vénézuélienne. Lorsque s’élève la douce mélopée de l’Aria extraite de la 5e Bachiana Brasileira, on comprend sans peine la raison de la transcription par le trompettiste Efrain Oscher de l’une des œuvres les plus connues d’Heitor Villa-Lobos. En composant ses Danzas Latinas pour son ami Pacho Flores, Efrain Oscher lui propose un défi de taille, puisqu’il doit s’emparer de cinq trompettes différentes au cours des cinq mouvements de l’œuvre, chacun dédié à une danse d’un pays de l’Amérique latine. Profondément attaché à la valorisation d’un héritage folklorique au sein d’une musique nationale, Camargo Guarnieri occupe rapidement une place de premier plan dans l’école musicale brésilienne. La mélodie principale de sa « danse brésilienne », originellement composée pour piano, navigue entre les différents pupitres de l’orchestre. Du tango « nouveau et libéré » : c’est ce que propose Astor Piazzolla avec ses Quatre Saisons. On ne présente plus la Danzon n° 2, véritable tube du compositeur mexicain Arturo Marquez créé en 1994. 

Concert enregistré avec le soutien de France 3 Bourgogne Franche-Comté, France Bleu, L’Est Républicain, Musique Nouvelle en Liberté et la Caisse des Dépôts.

Plus d'informations sur Orchestre Victor Hugo Franche Comté.

Orchestre national de Montpellier

Prokofiev : Symphonie n°4 en do majeur, op. 112 (version révisée de 1947)
Orchestre national Montpellier Occitanie
Lionel Bringuier, direction

Quatrième des sept symphonies de Sergueï Prokofiev, la Symphonie n°4 en do majeur tire son matériau du ballet Le Fils Prodigue (1928) et lui emprunte ses thèmes les plus caractéristiques. Le compositeur restera très attaché à son 47ème opus, qu’il révisera en profondeur en 1947 pour donner l’opus 112 : réorchestration, amplification et souffle épique typiquement soviétique confèreront alors à la « petite symphonie néo-classique » d’origine un caractère autrement plus monumental.

Plus d'informations sur Opéra Orchestre national Montpellier.

Orchestre national d'Île-de-France

Légendes slaves
Dvořák : Légende n° 1, Légende n° 3, Légende n° 6
Tchaïkovski : Variations sur un thème rococo pour violoncelle op. 33 (version originale)
Dvořák : Symphonie n°7 en ré mineur op. 70
Johannes Moser, violoncelle
Orchestre national d'Île-de-France
Case Scaglione, direction

Fils d’un aubergiste du petit village de Nelahozeves (sur la Moldau, au centre de la Bohême), aîné de neuf enfants, Antonín Dvorák jouait du violon dans la taverne locale et sa volonté fit face à bien des épreuves pour assurer son propre perfectionnement musical à la ville où il fut traité, à ses débuts, de compositeur de brasserie… Comme Berlioz, Dvorák n’était virtuose d’aucun instrument et la notoriété internationale qu’il connut de son vivant depuis la Bohême jusqu’aux Etats-Unis en passant par l’Angleterre et la Russie, il la doit avant tout à la beauté de ses œuvres. Mais Dvorák continuait de se décrire lui-même comme un « simple muzikant tchèque ». Il est vrai qu’il a largement contribué à forger l’identité de la musique tchèque. Et son ami Piotr Ilitch Tchaïkovski, qui ne manquait pas une occasion de louer sa musique, trouvait en son confrère une âme sœur, cette âme slave qui transparaît de ce programme.

Concert enregistré par France Musique au Théâtre Jean Vilar de Vitry-sur-Seine et diffusé lundi 22 février dans  Le concert de 20h, présenté par Clément Rochefort. 

Disponible à partir du 6 février à 19h sur  ONDIF live.

Plus d'informations sur Orchestre national d'Île-de-France

Association Française des Orchestres

L’AFO est l’organisation professionnelle des orchestres en France créée à l’initiative des orchestres permanents avec le soutien de la DGCA – Ministère de la Culture en 2000.

Observatoire de la profession, l’AFO organise la collecte et le partage d’informations relatives à l’activité des orchestres membres.

Centre de ressources, l’AFO accompagne les orchestres sur des questions communes dans tous les domaines de leur activité : études, publications, stages de formation.

Porte-parole de la profession, l’AFO contribue à la définition des politiques culturelles et à la coopération internationale : rencontres thématiques, manifestations, réseau européen des orchestres.

Plus d'informations sur Association Française des Orchestres.

À retrouver sur France Musique

MUSIQUE MATIN  par Jean-Baptiste Urbain
Tous les lundis | 8h15
L’actualité des orchestres

Dates

du 01 au 28 février 2021