Nuit des musiques d'Asie mineure

Dans la nuit du 27 au 28 avril 2014, entre 1h au 7h du matin, par Françoise Degeorges

De Salonique à Constantinople
Des années rébétiko à nos jours

Le chant rébétiko, à qui la musique populaire grecque d'aujourd'hui doit toute sa vivacité, s'est developpé à partir des années 20 avec les réfugiés d'Asie Mineure et le tragique échange de populations entre Grèce et Turquie.
Le monde des rébétes, celui d'un sous prolétariat marginalisé, chômeurs forcés ou professionnels, musique des fumeries et des prisons, connaitra plusieurs périodes. La troisième et dernière époque sera incarnée par Vassilis Tsisanis, chanteur et compositeur prolifique, maitre de l'improvisation dont la voix pendant près d'un demi siècle deviendra la personnification d'une époque, d'un espoir et proposera un rébétiko plus occidentalisé.
Des échos des tavernes et des "Kafé Aman" nous parviendront grâce à des artistes comme Ross Daly installé en Crête depuis plus de 25 ans ou encore de l'Ensemble En Chordais de Salonique, groupe musical et également collectif d'ethnomusicologues qui collectent des éléments musicaux constitutifs de cette mémoire relative à la question des réfugiés...(on pourrait presque dire dans le silence de leur identité propre...)
Nous irons également à Istanbul en compagnie de Kudsi Erguner, compositeur et joueur de Ney. Comment la musique traditionnelle a-t-elle survécu à l'histoire en Turquie ?

Première partie

Pour des raisons légales de protection de droits, il ne nous est pas possible de proposer la Deuxième partie à la réécoute.

Troisième partie

Quatrième partie

Dates

le lundi 28 avril 2014