Les Flâneries Musicales de Reims - 29ème édition

Du 20 juin au 12 juillet 2018, le Festival des Flâneries musicales de Reims se dérouleront pour leur 29ème édition.

Les Flâneries Musicales de Reims - 29ème édition

ODE A LA JOIE

"La musique et la joie se connaissent bien. L’une exprime souvent  l’autre avec quantité de nuances : la virtuosité de ses instruments, la  rutilance de ses sonorités, les nuées d’émotions que diffuse sa beauté,  sa perfection parfois. La musique aussi procure le plaisir joyeux de  sa célébration - que l’on soit musicien ou auditeur - lorsque les  vagues de l’harmonie nous envahissent. La joie, c’est aussi l’été retrouvé, les soirs qui s’éternisent, l’air doux qui enveloppe et réconforte. Alors, il n’est plus question que de flâner.

Le 20 juin, on marchera vers la Basilique Saint-Remi, on se rassemblera pour fêter l’emblématique et monumentale 9e Symphonie de  Beethoven. Conjugaison des symboles : le trait du génie créatif de l’homme qui entraine au-delà des siècles l’humanité tout entière derrière un hymne, un chant d’espérance, un cri de paix. Plus que jamais, les Flâneries Musicales de Reims se confondent avec le patrimoine architectural de la ville. La musique, volatile, vient à la rencontre de son écrin de pierre. Elle vient tourbillonner, se lover le long des murs, les faire vibrer. Sur son chemin, elle nous atteint, nous  propose son flux d’impressions, d’émotions, avant de s’estomper et disparaitre dans la lumière du soir. Ainsi vont les Flâneries, ouvertes à tous, déclinées sous de nombreuses formes musicales, sans cesse à l’affût de l’enchantement.

En cette 29e année, nous fêterons l’illustre François Couperin, dit le Grand, _à l’occasion du 350e anniversaire de sa naissance_, à travers un hommage rendu à un père glorieux de la musique française.Anniversaire aussi pour un autre Grand de France, Claude Debussy : centenaire de la disparition d’un compositeurqui bouscule les codes de la musique et impose un nouveau langage. Jeux, Prélude à l’après-midi d’un faune, La Mer, autant de chefs-d’œuvre appartenant au patrimoine mondial de la musique.

Symbole du rapprochement de nos forces musicales régionales, la présentation du War Requiem de Benjamin Britten. Œuvre écrite en 1962,  elle symbolise le rejet de la guerre et de ses atrocités. 200 exécutants, nos meilleurs musiciens, étudiants et professionnels unis dans un même élan sous la baguette ailée de Rut Schereiner.

Les Flâneries Musicales sont aussi un territoire fertile pour les jeunes musiciens. Depuis bientôt 30 ans, nombreux ont trouvé ici la chance et les conditions pour s’exprimer pleinement. Cette tradition s’amplifie, année après année. Pour preuve, la venue depuis la Chine de l’orchestre des jeunes de Macao. La poursuite de la série « Débuts » tout entière consacrée cette année à l’instrument piano, ainsi que l’entrée en scène des meilleurs élèves du Conservatoire à Rayonnement Régional de Reims. Musique baroque pour les fervents. L’ensemble Les Surprises dans l’écrin de l’église Saint-Nicaise et la venue des Pages et Chantres du Centre de musique baroque de Versailles, guidés par l’ensemble Pulcinella d’Ophélie Gaillard. L’orgue prendra aussi sa place, en particulier au Centre des Congrès. Un « orgue du voyage » dont les divers éléments seront disposés dans l’espace de la nef pour une expérience acoustique unique et spectaculaire.

Le piano, quant à lui, sera servi par un grand maître russe : le rare et mythique Grigory Sokolov et par la venue, pour la première fois aux  Flâneries, d’Anne Queffélec, figure de proue du piano français. Des voix aussi, pour chanter et nous enchanter. La finesse captivante du chœur Les Éléments, les timbres chauds et profonds du Chœur de Crimée, l’ensemble Gilles Binchois pour les chansons d’amour de la Renaissance et aussi les formidables King’s Singers pour une leçon d’art vocal, de virtuosité et d’humour.

Et comme pour agrémenter ces panoramiques Flâneries de couleurs vives et chatoyantes, on entendra ici où là le bandonéon mélancolique d’Eduardo Garcia, les claquettes virtuoses de Fabien Ruiz, la guitare enfiévrée d’Emmanuel Rossfelder, et bien d’autres surprises serties dans les murs baignés d’histoire de la ville de Reims.

Comme le veut désormais la tradition, le concert pique-nique couronnera cette nouvelle édition. Agapes sonores, somptueux festin final avec pour fidèle compagne la joie, pour nous émerveiller et nous éblouir, au son de la majestueuse musique de Tchaïkovski."

Jean-Philippe Collard, directeur artistique

Informations pratiques

Par la route
À la croisée des autoroutes :
A4 – E50 (Paris–Strasbourg)
A26 – E17 (Lille–Lyon)
A34 – E46 (Ardenne–Belgique)
Avec le tram, pensez parking-relais !
 

En train
Reims est au croisement des lignes Lille - Dijon - Méditerranée
et Paris - Charleville - Sedan.
Reims à 48 min de Paris et 30 min de Roissy Charles de Gaulle
par le TGV Est Européen :
2 gares TGV :
• Gare TGV Reims centre 9 A/R pour Paris en 48 min
• Gare TGV Reims Champagne à Bezannes
(à 5km du centre de Reims) 7 A/R pour Paris en 40 min
9 interconnexions avec le réseau national SNCF
 

Par avion
Aéroport Roissy Charles de Gaulle : à 30 min en TGV
Aéroport Paris-Orly : 1h30 en navette
Aéroport Paris-Vatry : 1h en navette
 

Dates

du 20 juin au 12 juillet 2018