La Discothèque idéale de Diapason vol. V : BEETHOVEN - Concertos, Ouvertures, Fidelio, Messes

Sortie CD le 28 septembre 2015 : « La Discothèque idéale de Diapason vol. V : BEETHOVEN - Concertos, Ouvertures, Fidelio, Messes ».

La Discothèque idéale de Diapason vol. V : BEETHOVEN - Concertos, Ouvertures, Fidelio, Messes
La Discothèque idéale de Diapason vol. V : BEETHOVEN - Concertos, Ouvertures, Fidelio, Messes

***Deux versions en regard, parfois trois, une équipe partagée entre une dizaine d'interprètes et les critiques de Diapason, et dans le livret, des textes où tous justifient leurs choix : les principes du coffret consacré l'an dernier aux symphonies de Beethoven s'étendent aux concertos et aux ouvertures, à un détail près. Pour les symphonies, plusieurs participants jouaient le jeu d'une écoute à l'aveugle, qui cette fois s'est généralisée. Tous ont accepté l'idée avec une curiosité enthousiaste. L'oreille gagne-t-elle un supplément de sensibilité quand nous ne savons pas à quel interprète revient tel tempo ou tel phrasé étrange ? La méthode a ses limites - un coup de sang d'Horowitz sera-t-il toléré si nous n'y sommes pas préparés par l'image et l'autorité d'un pianiste sans pareil ? Mais l'audition à l'aveugle possède aussi d'inestimables vertus quand il s'agit de confronter patiemment un choix de versions. L'anonymat, en nous déstabilisant, nous amène au fil des écoutes à nous interroger sur nos propres attentes, et à peut-être les reformuler, à aimer par-dessus tout ce que nous estimions peu.

Quelques exceptions : une voix ou un vibrato de violon se reconnaissent vite, et par conséquent Emmanuel Dupuy (Fidelio), Isabelle Faust, Gidon Kremer et Jean-Michel Molkhou (réunis autour de l'Opus 61) ne jouaient pas à colin-maillard. La participation d'Alfred Brendel est d'un autre ordre : sachant sa passion pour l'« Empereur » mythique de Fischer et Furtwängler, nous lui avons demandé s'il voudrait bien l'argumenter en quelques lignes. Texte exemplaire, modèle pour nous autres critiques.

Tous les autres participants ont reçu des fichiers anonymes - j'avais pour chaque concerto sélectionné seize versions fameuses ou prisées des collectionneurs, la moitié allait à un pianiste, l'autre à un critique. Tous ont pris le jeu très au sérieux, avec son lot de doutes et de paradoxes. Car à ce niveau d'excellence, il ne s'agit pas d'opposer un coup de coeur à des propositions inférieures, mais d'essayer d'entendre les qualités propres à chaque version, sans y chercher obstinément celles qui nous ont marqués chez les autres. Avec Gidon Kremer, cette réflexion a pris l'ampleur d'une odyssée. L'exercice, inédit pour lui, a soulevé un flot de questions sur sa vie de musicien, les mystères de Beethoven, la singularité de l'Opus 61, la technique de violon, les miroirs de l'âme... scrutés dans un essai foisonnant. Le chapitre où il présente son choix figure dans ce livret, et le texte entier dans les pages de Diapason, en novembre 2015.

  • ►DATE DE SORTIE** (acheter sur Amazon | Fnac)
    28 septembre 2015

Tentez de remporter ce coffret en écoutant :
L'émission En pistes !du lundi au vendredi de 9h à 12h,présenté par Emilie Munera et Rodolphe Bruneau-Boulmier

Collection complète, discothèque idéale de diapason
Collection complète, discothèque idéale de diapason

Collection La Discothèque idéale de Diapason :


En partenariat avec Diapason

Dates

le mardi 29 septembre 2015