Festival Baltique au musée d'Orsay : Musiques et musiciens d’Estonie, de Lettonie et de Lituanie

Du mardi 22 au mardi 29 mai, le musée d’Orsay ouvre une fenêtre sur les histoires et les cultures encore trop méconnues de trois pays européens : l’Estonie, la Lettonie et la Lituanie.

Festival Baltique au musée d'Orsay : Musiques et musiciens d’Estonie, de Lettonie et de Lituanie
liisi, jeune fille seto, pose dans son costume traditionnel, © Jeremie Jung, Estonie, février 2015 / Signatures

Présentation du festival 

Ayant joué un rôle essentiel dans la constitution de leurs identités et dans la préservation de leurs cultures, la musique aura une place de choix dans la programmation pluridisciplinaire du Festival Baltique. Une dizaine de concerts réunissant plus de 260 musiciens et chanteurs se succéderont en huit jours, à l’auditorium ou dans la grande nef du musée, témoignant de la vitalité des scènes musicales dans ces pays et de la relation particulière que ceux-ci entretiennent avec la musique.

La « révolution chantante » et non violente qui a mené de 1987 à 1991 les trois pays vers une nouvelle indépendance est restée dans toutes les mémoires. Souvent inspirées par la contemplation de la nature et par la vie quotidienne, mélodies et chansons ont longtemps permis aux peuples baltes d’affirmer leur existence face aux occupants et d’exprimer leurs joies et leurs douleurs, leur créativité et leur fantaisie. Le festival baltique accordera une place spéciale à des compositeurs et à des interprètes qui perpétuent ou renouvellent cette tradition.

Gidon Kremer, prestigieux violoniste et directeur musical letton, dont le parcours personnel – famille juive décimée pendant la Seconde Guerre mondiale, naissance et formation dans un pays sous occupation soviétique - illustre le destin complexe de ces petites nations, sera invité d’honneur du musée d’Orsay à l’occasion de deux concerts, le premier en amont du Festival Baltique le 5 avril à l’auditorium, le deuxième en ouverture du festival le 22 mai sous la grande nef du musée. A la tête de sa Kremerata Baltica et du Chœur de Chambre Philharmonique d’Estonie, il donnera pour ce concert inaugural quelques-unes des plus belles pages des grands compositeurs baltes, de Čiurlionis à Arvo Pärt.

Des musiques chantées, puisant dans un folklore encore authentique résonneront également sous la nef pendant tout un week-end grâce à des chœurs amateurs représentant chacun des trois pays. De nombreux autres rendez-vous musicaux sont prévus et notamment un bal électro-balte animé par Alina Orlova, chanteuse lituanienne, et Noëp, musicien estonien qui nous rappellera que les Baltes sont pleinement en phase avec le monde d’aujourd’hui.

Programme et informations ici.

Gagnez votre pass pour le festival :

Dates

du 22 au 29 mai 2018