Album "Infinity" par Yann Tiersen

[partenariat] - Album "Infinity" par Yann Tiersen - Un partenariat France Musique

Album "Infinity" par Yann Tiersen
Album "Infinity" par Yann Tiersen

" "Infinity" est mon 8e album commence Yann depuis sa maison de l'île d'Ouessant, située à trente kilomètres des côtes bretonnes, "et le 8 étant signe d'infini, je n'ai pas choisi le titre. Il s'est imposé de lui-même".

Le repaire de Yann, située sur cette île de la mer d'Iroise, une île minérale, parfois malmenée par les vents, bordée de "cailloux" dangereux, a joué un rôle important dans son processus de création de "Infinity", ainsi que l'ont fait les contrées sauvages des îles Féroé et de l'Islande (où le commencement de ce nouvel album a eu lieu). Des premiers enregistrements réalisés à Reykjavik, Tiersen a ensuite emporté ces premiers matériaux à Ouessant pour les finaliser.

Les morceaux de l'album, tels que le somptueux "Midsummer Evening", sont denses, remplis de manipulations de textures, cordes et choeurs, un stupéfiant mélange de splendeurs, telles des pierres parsemées au gré d'un voyage sur des terres inconnues. Yann explique malgré tout qu'à leur naissance, ces paysages sonores ressemblaient davantage à des bruits de jouets.

"L'idée étant de commencer avec des jouets, en référence à mes premiers travaux, j'ai par la suite manipulé cette première strate d'enregistrements via des procédés électroniques. J'ai ensuite ajouté une nouvelle strate à l'aide d'instruments acoustiques. Puis je suis de nouveau passé par une modification électronique. Et ainsi de suite avec les cordes, de sorte que l'album entier est un perpétuel va-et-vient de l'acoustique à l'électronique et du digital à l'analogue."

Yann Tiersen est né à Brest en 1970. Il a commencé le piano à l'âge où l'on apprend à lire. Adolescent, Yann a laissé tomber son violon avec fracas pour quitter le classique et rejoindre le punk rock et le son des guitares... jusqu'à ce qu'en 1993 il réalise soudainement qu'il pouvait combiner les deux. Le musicien ne cessa de creuser son propre sillon depuis lors.
"Je n'ai jamais été un virtuose et il y a quelque chose que je déteste profondément dans la notion de virtuose" dit-il.
"J'aime la simplicité, m'amuser avec la musique, tourner des boutons, pincer des cordes, faire crier des amplis, caresser des claviers, faire du bruit".

En concert au mois d'octobre à l'Olympia (Paris).

1cd - NAIVE/MUTE

Sortie le 19 mai 2014

A retrouver dans l'émission "Label Pop"
présentée par Vincent Théval tous les lundis à 22h30

En partenariat avec Naive / Mute.

Dates

du 19 mai au 30 juin 2014