Les bad boys du jazz sont de retour !

Du 2 au 23 août, Florian Royer revient avec une saison 2 des bad boys du jazz ! A retrouver tous les dimanches du mois d'août de 18h à 19h.

Les bad boys du jazz sont de retour !
Bad Boys du Jazz - Fats Waller By Bettmann , © Getty

Mardi 30 juin 2020,

Ils sont de retour en août... Les bad boys reprennent du service avec 4 émissions consacrées à des enregistrements rares ayant pour thèmes l'alcool, la drogue, les bas-fonds... ou des disques d'artistes peu recommandables, mais toujours méchamment talentueux. Avec en vedettes, les Hartman's Heart Breakers, l'orchestre-star des maisons closes au milieu des années 1930, le pianiste Peetie Wheatstraw, auto-proclamé « le gendre du diable », et des noms célèbres tels que Fats Waller, Jerry Lee Lewis... et même Charles Aznavour. Des inédits et raretés à ne pas mettre entre toutes les mains…

- Épisode 1 (2 août) : Lieux de débauche et whisky frelaté 

Avant d’être cantonné aux clubs chics, le jazz s’est aussi épanoui dans les bas-fonds, les hôtels borgnes, les maisons de passe… Les musiciens y jouaient devant un public venu autant pour la musique que pour l’alcool, souvent coupé à l'eau dans le meilleur des cas.
Artistes notables : Fats Waller, Cab Calloway, Billie Holliday. 

- Épisode 2 (9 août) : Détenus et fous de la gâchette. 

Les prisons, les cellules et le tristement célèbre couloir de la mort ont été des sources d’inspiration abondantes, surtout pour les musiciens de blues. Les plus fougueux étaient prompts à dégainer un colt, les autres sortaient leur guitare pour chanter les faits d’armes des bandits légendaires.
Artistes notables : Woody Herman, Magic Sam, Cleo Brown. 

- Épisode 3 (16 août) : Jeux truqués et poudre magique. 

Autour d’une table bancale, dans la fumée d’un tripot, les jazzmen ont chanté les malheurs des joueurs compulsifs. Face à des dés truqués et à des jeux de cartes maquillés, certains ont perdu jusqu’à leur instrument. D’autres l’ont vendu pour une pincée de poudre blanche.
Artistes notables : Ray Charles, Ruth Brown, Jesse Ed Davis. 

- Épisode 4 (23 août) : Bad girls et damnés. 

Les dames ne sont pas en reste quand il s’agit de dégainer une arme à feu ou de se battre avec les forces de l’ordre. Bad boys comme bad girls, ils chantent la damnation qui les attend après leur trépas. Quelques -uns revendiquent même un lien de parenté avec Satan.
Artistes notables : Memphis Minnie, Hociel Thomas, Fletcher Henderson.

A (re)voir sur France Musique

Sur francemusique.fr, Les bad boys du jazz, saison 1