Vous avez dit classique ? Chiche !
Programmation musicale
Dimanche 22 novembre 2020
1h 58mn

Viva Argentina!

Argentina ! Quand on prononce ce mot, tout un imaginaire apparait : le tango avant tout, des personnages mythiques – de Maradona à Evita Peron en passant par Carlos Gardel et Astor Piazzolla. L’Argentine possède une culture fascinante qui sait si bien exprimer l’âme humaine.

Viva Argentina!
Danseurs de Tango, © Getty / Photo by Willy GS

Si l’Argentin est né du métissage entre Créoles, Italiens, Espagnols et Juifs, le tango en est son reflet. À la fin du XIXe siècle dans les années 1880, une forte immigration arrive d’Europe en Argentine, une multitude d’hommes célibataires qui peuplent alors les conventillos, de petites maisons de Buenos Aires. Une foule de Créoles et d’étrangers se retrouve le soir dans les bistrots et dans les bas-fonds de la ville. C’est dans le vestibule des maisons closes que l’alchimie des musiques se produit, avec les instruments que l’on trouve sur place : la guitare et la flûte. Dans les années 1930, le tango va se refaire une réputation et surtout s’exporter. A Paris puis aux Etats-Unis, c’est Carlos Gardel qui va partir à la conquête du monde avant de devenir un mythe. Astor Piazzolla, la grande figure du tango de la 2ème partie du XXe siècle, va faire évoluer le genre en s’inspirant de diverses influences et en « dynamitant » les formes originales pour inventer un tango nouveau. 

Dans le milieu du « classique », des interprètes se rendent célèbres, comme Ennio Bolognini, l’un des plus grands violoncellistes du début du XXème siècle. Il fut aussi compositeur, chef d’orchestre, boxeur professionnel et aviateur. La guitariste Maria Luisa Anido, née en 1907, a composé de nombreuses pièces pour son instrument, dont un cycle intitulé Impressions d’Argentine. A la veille de la Seconde Guerre mondiale, l’Argentine devient une terre d’accueil pour des exilés fuyants la montée du fascisme en Europe. Parmi eux, le chef autrichien Erich Kleiber arrive avec sa famille à Buenos Aires en 1937. Il prend la nationalité argentine et dirige au Teatro Colon.
Plus près de nous, l’école argentine de piano a produit les plus remarquables interprètes : Martha Argerich, Daniel Barenboim, Bruno Leonardo Gelber. 

Programmation musicale :

Roland Dyens,

Tango en skaï

Roland Dyens, guitare
Orchestre Serenata
direction : Alexandre Siranossian
L'EMPREINTE DIGITALE ED 13074

Astor Piazzolla,

Histoire du tango :
Bordel 1900 – pour flûte et guitare

Emmanuel Pahud, flûte
Christian Rivet, guitare
WARNER CLASSICS 0190295831899

Ennio Bolognini,

Serenata del Eco (Sérénade de l’Echo)

Christine Walevska, violoncelle
LEAF MUSIC LM 206

Maria Luisa Anido,

Preludio pampeano (Prélude de la Pampa)

Maria Luisa Anido, guitare
ERATO 0190295801724/9

Julian Aguirre / arr Jascha Heifetz,

Huella op.49 – Transcription pour violon et piano

Jascha Heifetz, violon
Emanuel Bay, piano
DEUTSCHE GRAMMOPHON 00289 477 6269

Astor Piazzolla,

Histoire du tango :
Cafe 1930 – pour flûte et guitare

Emmanuel Pahud, flûte
Manuel Barrueco, guitare
WARNER (EMI) CLASSICS 5 56578 2

Carlos Gardel – Alfredo Le Pera,

Volver (Retour)

Carlos Gardel, chant
WARNER CLASSICS (EMI) 7 90112 2

Wolfgang Amadeus Mozart – Lorenzo da Ponte,

Les noces de Figaro KV 492 :
Air de la Comtesse « Dove sono i bei momenti » (Acte III)

Lisa della Casa, soprano
Orchestre Philharmonique de Vienne
direction : Erich Kleiber
DECCA ELOQUENCE 482 0278

Franz Schubert,

Quintette avec piano en la Majeur op posth 114, D 667,
« La Truite » :
1er mouvement. Allegro vivace

Ralph Gothoni, piano
Trio à cordes de Munich :
Ana Chumachenco, violon
Oskar Lysy, alto
Wolfgang Melhorn, violoncelle
Esko Laine, contrebasse
ONDINE ODE 763-2

Gustav Mahler – traditionnel allemand /
Achim von Arnim et Clemens Brentano,

Des Knaben Wunderhorn (Le Cor merveilleux de l’enfant) :
Des Antonius von Padua Fischpredigt
(Le prêche de St Antoine de Padoue aux poissons)

Hanno Müller-Brachmann, baryton
Orchestre Symphonique de la Radio de Baden Baden
et Freiburg
direction : Michael Gielen
HÄNSSLER CLASSIC CD 93.274

Franz Liszt,

Années de pèlerinage :
1ère année : La Suisse S 160 :
4. Au bord d’une source

Bruno Leonardo Gelber, piano
WARNER (EMI) CLASSICS 5 86468 2

Astor Piazzolla,

Histoire du tango :
Nightclub 1960

Emmanuel Pahud, flûte
Christian Rivet, guitare
WARNER CLASSICS 6 15399 2

Alberto Ginastera,

Rondo sobre temas infantiles argentinos op 19

Eduardo Delgado, piano
MA RECORDINGS M 038 A

Astor Piazzolla,

Fuga y misterio :
Movido – Lento

Jacques Ammon, piano
Quatuor Artemis, quatuor àcordes :
Natalia Prischepenko, Gregor Sigl, violons
Friedemann Weigle, alto
Eckart Runge, violoncelle
ERATO - WARNER (VIRGIN) CLASSICS 50999 267292 0 6

Astor Piazzolla,

Revirado

Astor Piazzolla, bandonéon
Pablo Ziegler, piano
Fernando Suarez Paz, violon
Oscar Lopez Ruiz, guitare
Hector Console, contrebasse
MILAN 198 176-2

Ariel Ramirez – Félix Luna,

Alfonsina y el mar (Alfonsina et la mer)

Mercedes Sosa, chant
Ariel Ramirez, piano
WRASSE RECORDS WRASS 291

Cordes sensibles :

Emmanuel Chabrier,

10 pièces pittoresques pour piano :
Scherzo-valse

Pierre Barbizet, piano
LYRINX LYR 272

Wolfgang Amadeus Mozart,

Sonate pour piano n°12 en fa Majeur KV 332 :
2ème mouvement. Adagio

Pierre Barbizet, piano
LYRINX LYR 272

Ludwig van Beethoven,

Sonate pour piano nº23 en fa mineur op 57,
« Appassionata » :
1er mvt. Allegro assai

Pierre Barbizet, piano
LYRINX LYR CD 106

Jean-Sébastien (Johann Sebastian) Bach,

Concerto italien en fa Majeur BWV 971 :
2ème mvt. Andante

Pierre Barbizet, piano
LYRINX LYR 272

Deux ouvrages cités par Marina Chiche :

De Jorge Luis Borges : Le tango. Quatre conférences
(Gallimard, collection Arcades)

.
.

De Caline Barbizet : Pierre Barbizet. Le chant d'un piano
(Editions Jeanne Laffitte)

.
.
L'équipe de l'émission :