Vous avez dit classique ? Chiche !
Programmation musicale
Dimanche 28 février 2021
1h 58mn

Un après-midi au ballet

Voici une sélection de ballets du XXème siècle avec des pages musicales fortes, certaines faites sur-mesure, d’autres empruntées au grand répertoire : de Bach à Stravinsky en passant par Lalo, Debussy ou Prokofiev.

Un après-midi au ballet
Nicolas Le Riche et Tamara Rojo dans le ballet de Roland Petit, Le Jeune Homme et la Mort au Coliseum de Londres. Production de l’ English National Ballet, © Getty / Photo by robbie jack/Corbis via Getty Images

Dans les premières années du XXème siècle, les Ballets russes de Diaghilev rénovent en profondeur l’art de la danse. Igor Stravinsky frappe fort avec l’Oiseau de feu, puis Petrouchka créé en 1911, avec Vaslav Nijinski, dans le rôle-titre. Cinquante ans plus tard, Rudolf Noureev marque de sa personnalité ce personnage populaire russe qui compte parmi ses plus émouvantes compositions. Nijinski voulait réinventer la danse. En 1912, il présente sa première chorégraphie, L’Après-midi d’un faune, sur la musique de Debussy. Noureev est aussi un grand chorégraphe. Il revisite des oeuvres comme Roméo et Juliette sur une partition musicale de Serguei Prokofiev. Il a marqué l’histoire de l’Opéra de Paris, mais aussi avant lui, Serge Lifar. Avec son ballet Suite en blanc en 1943, Serge Lifar impose son style néo-classique. Ce ballet s’appuie sur la musique de Lalo, dans une version condensée de Namouna. Œuvre composée à la fin du XIXe pour le chorégraphe Marius Petipa, la partition reçut à l’époque un accueil mitigé. Claude Debussy en dit pourtant : «Parmi trop de stupides ballets, il y eut une manière de chef-d’œuvre : la Namouna d’Edouard Lalo ».

Le Jeune homme et la mort, un des chefs-d’œuvre de la danse au XXème siècle fut créé en 1946. Il est issu d’une étroite collaboration entre Jean Cocteau et Roland Petit. Des gestes réalistes et des décors de cinéma s’invitent sur scène. La chorégraphie a été conçue sur une musique de jazz, Frankie et Johnny, mais Jean Cocteau ne l'a pas acceptée. C'est la Passacaille de Jean-Sébastien Bach qui a été retenue a posteriori, alors que les danses étaient déjà réglées. 1949 voit la création de Carmen de Roland Petit qui interprète Don José au côté de sa muse, Zizi Jeanmaire. En Union Soviétique dans les années 1960, Rodion Chtchédrine écrit pour sa femme, la danseuse étoiles Maïa Plissetskaïa, une Suite Carmen pour cordes et percussions, sur des thèmes de l’opéra de Bizet. La chorégraphie est d’Alberto Alonso :  Une danse moderne, une gestuelle très épurée, dans un décor minimaliste. Le résultat est un spectacle d'une grande puissance érotique et symbolique. Parmi les interprétations marquantes de Maïa Plissetskaïa, citons aussi La Mort du Cygne sur la musique de Saint-Saëns, et celle qu’elle a donnée du Boléro de Ravel dans la chorégraphie de Maurice Béjart.
Le Sacre du printemps de Stravinsky a connu plusieurs chorégraphies, celle de Pina Bausch entraîne ses danseurs jusqu’à la frontière de l’épuisement et de la douleur. Le ballet narre un rite païen russe, celui du sacrifice à l'orée du printemps d'une jeune fille, l’Élue.
Parmi les chorégraphies inspirées par le répertoire de concert, Chopin est à l’honneur dans les ballets Dances at a Gathering de Jerome Robbins, créé en 1969 et  La Dame aux Camélias de John Neumeier, créé en 1978. Le Parc d'Angelin Preljocaj sur une musique de Mozart, a été conçu pour les danseurs du Ballet de l'Opéra de Paris en 1994, et créé notamment par Isabelle Guérin et Laurent Hilaire.

Programmation musicale :

Igor Stravinsky / arr Igor Stravinsky et Samuel Dushkin,

Trois Mouvements de Petrouchka :
1. Danse russe

Ida Haendel, violon
Ivor Newton, piano
DECCA ELOQUENCE 481 1692

Sergei Prokofiev – d’après William Shakespeare,

Roméo et Juliette op 64 :
n°32. Rencontre de Tybalt et de Mercutio. Moderato (Acte II)
n°33. Tybalt croise le fer avec Mercutio. Precipitato

Orchestre Symphonique de Boston
direction : Seiji Ozawa
DEUTSCHE GRAMMOPHON 423 268-2

Edouard Lalo,

Namouna :
Première Rapsodie :
5. Valse de la cigarette : Mouvement de valse lente

Orchestre National de l’ORTF
direction : Jean Martinon
DEUTSCHE GRAMMOPHON 437 371-2

Claude Debussy,

Prélude à l'après-midi d'un faune. Très modéré

Orchestre de Cleveland
direction : Pierre Boulez
DEUTSCHE GRAMMOPHON 459 057-2

Jean-Sébastien Bach / orchestration Ottorino Respighi,

Passacaille et Fugue en ut mineur BWV 582 :
Passacaille

Orchestre Philharmonique de la BBC
direction : Leonard Slatkin
CHANDOS CHAN 9835

D’après Georges Bizet / Rodion Chtchédrine,

Suite Carmen :
1. Introduction
2. Danse
5. Entrée de Carmen et Habanera

Les Virtuoses de Moscou
Ensemble de Chambre et Ensemble de Percussions d'Etat d'Arménie
direction : Vladimir Spivakov
MELODIYA MCD 108 (5015524001087)

Camille Saint-Saëns / arr Leopold Godowsky,

Le Carnaval des animaux :
Le Cygne

Shura Cherkassky, piano
DECCA 448 063-2

Maurice Ravel,

Boléro

Anima Eterna
direction : Jos van Immerseel
RICERCAR RIC 103-8

Igor Stravinsky,

Le Sacre du printemps
Tableaux de la Russie païenne en deux parties :
2ème Partie – Le Sacrifice :
Danse sacrale (L’Elue)

Orchestre de Cleveland
direction : Pierre Boulez
SONY CLASSICAL SMK 64109

Frédéric Chopin,

Concerto pour piano et orchestre nº2 en fa mineur op 21 :
2ème mouvement. Larghetto

Samson François, piano
Orchestre National de l’Opéra de Monte-Carlo
direction : Louis Frémeaux
WARNER CLASSICS (EMI) 7475572

Wolfgang Amadeus Mozart,

Concerto pour piano et orchestre n°23 en la Majeur KV 488 :
2ème mvt. Adagio

Monique Haas, piano
Orchestre Philharmonique de Berlin
direction : Ferdinand Leitner
PROFIL PH 04063

Cordes sensibles :

Claude Debussy / adaptation pour harpe à pédale Henriette Renié

Danses pour harpe chromatique et cordes
arrangement pour harpe et quatuor à cordes :
- Danse sacrée
- Danse profane

Sandrine Chatron, harpe
Quatuor Elias, quatuor à cordes :
Sara Bittloch, Donald Grant, violons
Martin Saving, alto
Marie Bittloch, violoncelle
AMBROISIE AMB 9978

Henriette Renié,

Danse des lutins
précédée de L’Esprit des montagnes de Walter Scott (extrait)

Emilie Gastaud, harpe
André Dussolier, récitant
TRITON TRI 331180

Maurice Ravel,

Introduction et Allegro en si bémol Majeur M 46
pour flûte, clarinette, harpe et quatuor à cordes

Les Chambristes de l’Orchestre Philharmonique de Berlin :
Emmanuel Pahud, flûte
Wenzel Fuchs, clarinette
Marie-Pierre Langlamet, harpe
Christophe Horak, Simon Roturier, violons
Ignacy Miecznikowski, alto
Bruno Delepelaire, violoncelle
INDESENS INDE 139

Gabriel Fauré / arr non précisé,

Dolly op 56 :
Berceuse – transcription pour flûte et harpe

Emmanuel Pahud, flûte
Mariko Anraku
WARNER (EMI) CLASSICS 5577392

L'équipe de l'émission :