Vous avez dit classique ? Chiche !
Programmation musicale
Dimanche 14 février 2021
1h 58mn

Saint-Valentin : fragments d’un discours musical amoureux

Un carte musicale du tendre pour étudier le sentiment amoureux et ses étapes, du rêve à la déclaration, de l’éffeuillage de marguerite au dénouement parfois dramatique, avec Liszt, Mozart, Schumann, Brahms, Wagner, Tchaïkovski, Rachmaninov... C’est la Saint-Valentin!

Saint-Valentin : fragments d’un discours musical amoureux
L'amour masqué!, © Getty / Photo by Hello Africa

L’opéra est le lieu par excellence de l’amour. C’est ce que résume de manière piquante George Bernard Shaw : « Un opéra, c'est une histoire où un baryton fait tout pour empêcher un ténor de coucher avec une soprano. » Les opéras de Mozart nous montrent l’amour sous tous ses jours. Par exemple, dans La Flûte enchantée, le prince Tamino contemple un portrait de la princesse Pamina, son « cœur connaît une émotion nouvelle… » Dans Les Noces de Figaro, le jeune Cherubino découvre les émois de l’amour et du désir : « Je ne sais plus ce que je suis, ce que je fais…Tantôt je suis de feu, tantôt de glace… »
A la St-Valentin, c’est le moment de faire sa déclaration… rien de mieux qu’une lettre,  pour dévoiler ses sentiments. Mais cela suppose une prise de risque…la peur d’être rejeté, le courage d’exposer sa vulnérabilité… Et comment trouver les mots ? Dans Eugène Onéguine de Tchaïkovski, Tatiana se lance, déchire sa lettre et la recommence, remettant son destin entre les mains d’Onéguine.

Couple célèbre de l’histoire de la musique, Robert et Clara Schumann étaient unis par un grand amour, et leur ami Johannes Brahms a sans doute été épris de Clara, même s’ils sont restés des amis. Richard Wagner, lui, vivra une passion réciproque avec Mathilde Wesendonck, l’épouse de son bienfaiteur. Dans sa Confession à mes amis, il dit avoir connu « l’amour absolu » et que cette révélation a transformé de fond en comble son art et sa philosophie.

Programmation musicale :

Franz Liszt,

Liebestraum (Rêve d’amour) en la bémol Majeur S 541 n°3

Georges Cziffra, piano
WARNER (EMI) CLASSICS 213257 2

Wolfgang Amadeus Mozart – Emanuel Schikaneder,

La Flûte enchantée :
Tamino « Dies Bildnis ist bezaubernd schön »
(« Ce portrait est un ravissement »)

Fritz Wunderlich, ténor
Orchestre Philharmonique de Berlin
direction : Karl Boehm
DEUTSCHE GRAMMOPHON 00289 479 1049/21

Wolfgang Amadeus Mozart – Lorenzo da Ponte,

Le Nozze di Figaro :
Cherubino « Non so più cosa son, cosa faccio »
(« Je ne sais plus ce que je suis, ce que je fais »)

Cecilia Bartoli, mezzo-soprano
Orchestre de Chambre de Vienne
direction : György Fischer
DECCA 430 513-2

Piotr Ilitch Tchaïkovski – Constantin Chilovsky et Tchaïkovski d’après Alexandre Pouchkine

Eugène Onéguine :
Scène de la lettre, Tatiana « Puskai pogibnu ya »
(« Qu’importe le sort qui m’attend »)

Galina Vichnevskaïa, soprano
Orchestre du Théâtre Bolchoï
direction : Boris Khaikine
MELODIYA 74321170902

Sergei Rachmaninov,

Six Poèmes op 38 :
3. Les Marguerites, version pour piano

Vladimir Ashkenazy, piano
DECCA 470 291-2

Charles Gounod – Jules Barbier et Michel Carré / d’après Johann Wolfgang von Goethe

Faust :
Marguerite « Un bouquet… Ô Dieu ! Que de bijoux ! »

Victoria de Los Angeles, soprano
Orchestre du Théâtre National de l’Opéra de Paris
direction : André Cluytens
WARNER (EMI) CLASSICS CMS 5 65256 2

Robert Schumann – Aldebert von Chamisso,

Frauenliebe und leben(L’Amour et la vie d’une femme) op 42 :
Du Ring an meinem Finger(Anneau qui luit à mon doigt)

Christa Ludwig, mezzo-soprano
Gerald Moore, piano
WARNER CLASSICS 0190295690205/3

Clara Schumann,

Romance pour violon et piano en ré bémol Majeur op 22 n°1

Joseph Silverstein, violon
Veronica Jochum, piano
TUDOR TUDOR 788

Johannes Brahms,

Quatuor avec piano n°3 en do mineur op 60 :
1er mouvement. Allegro non troppo

Isaac Stern, violon
Jaime Laredo, alto
Yo-Yo Ma, violoncelle
Emanuel Ax, piano
SONY CLASSICAL S2K 45846

Johannes Brahms / arr Jascha Heifetz,

5 Lieder op 105 :
1. Wie Melodien zieht es mir (Comme des mélodies)
arrangement pour violon et piano

Aaron Rosand, violon
John Covelli, piano
VOX ACD 8201

Richard Wagner / arr Franz Waxman,

Tristan und Isolde WWV 90 :
Isoldes Liebestod Mort d’amour d’Isolde
arrangement pour violon, piano et orchestre

Isaac Stern, violon
Oscar Levant, piano
Orchestre
direction : Franz Waxman
SONY CLASSICAL 88985471862/3

Sergei Rachmaninov,

Symphonie n°2 en mi mineur op 27 :
3ème mvt. Adagio

Orchestre Symphonique de Londres
direction : André Previn
WARNER CLASSICS (EMI) CDC 7471592

Richard Strauss,

Drei Lieder der Ophelia op 67 TrV 238 :
Gutten Morgen, 's ist sankt Valentinstag   (Bonjour, c’est la Saint-Valentin) op 67 n°2 TrV 238 n°2

Christiane Karg, soprano
Malcolm Martineau, piano
BERLIN CLASSICS 0300566 BC

Cordes sensibles :

Robert Schumann – Heinrich Heine,

Dichterliebe (Les Amours du poète) op 48 :

1. Im wunderschönen monat Mai
(Au joli mois de mai)

2. Aus meinen Tränen spriessen
(De mes larmes jaillissent)

3. Die Rose, die Lilie
(La rose, le lys)

4. Wenn ich deine Augen seh’
(Quand je regarde tes yeux)

5. Ich will meine Seele tauchen
(Je veux plonger mon âme)

6. Im Rhein, im heiligen Strome
(Dans les eaux du Rhin, dans le fleuve sacré)

7. Ich grolle nicht
(Je ne t’en veux pas)

8. Und wüssten’s die Blumen, die kleinen
(Et si les fleurs, les mignonnes savaient)

9. Das ist ein Flöten und Geigen
(Au son des flûtes et des violons)

10. Hör’ich das Liedchen klingen
(Quand j’entends la chanson)

11. Ein Jüngling liebt ein Mädchen
(Un jeune homme aime une jeune fille)

12. Am leuchtenden Sommermorgen
(Par un radieux matin d’été)

13. Ich hab’im Traum geweinet
(J’ai pleuré en rêvant)

14. Allnächtlich im Traume seh’ich dich
(Chaque nuit, je te vois dans mes rêves)

15. Aus alten Märchen winkt es
(Du fond de nos vieux contes)

16. Die alten, bösen Lieder
(Les vieilles chansons de misère)

Fritz Wunderlich, ténor
Hubert Giesen, piano
DEUTSCHE GRAMMOPHON 479 6478

L'équipe de l'émission :