Vous avez dit classique ? Chiche !
Programmation musicale
Dimanche 14 mars 2021
1h 58mn

Brasil !

Si on s’intéresse au répertoire du Brésil, un nom ressort particulièrement, celui d’Heitor Villa-Lobos que l’on considère comme le Père de la musique brésilienne. Parmi les autres auteurs dont nous écoutons les oeuvres aujourd’hui : Vale, Nepomuceno, Gonzaga, Gnattali, Gismonti... Milhaud et Dyens.

Brasil !
Carnaval de Rio : Unidos da Tijuca Champion 2010, © Carnaval.com Studios/Inner Mission San Francisco, Earth/via Wikimedia Commons

La formation « savante » d’Heitor Villa-Lobos a été celle d’un autodidacte. Il lit le Cours de composition musicale de Vincent d’Indy, dévore les partitions d’auteurs anciens et contemporains, avec une prédilection pour Bach. Le chôro et le folklore amazonien – des chants d’oiseaux aux percussions indigènes – resteront sa source d’inspiration majeure : « mon premier traité d’harmonie a été la carte du Brésil » aimait-il dire. Villa-Lobos explore le chôro dont l’origine est européenne, en quelques sortes une improvisation instrumentale collective, genre plus intime et pénétré de saudade, cette mélancolie typiquement portugaise – chorar signifie pleureur. Musique fantasque, caractérisée par de grands intervalles, des modulations, de fréquentes ruptures de tempo, le chôro était interprété par des musiciens des rues, avec pour le moins une flûte, une guitare et un cavaquinho (petite guitare aigue à quatre cordes). Le chôro subit aussi l'influence des rythmes de musiques africaines et et de musiques européennes telles que la valse, la polka et la schottisch.

Parmi les compositeurs qui ont participé à la création d’un répertoire classique brésilien, citons par exemple, Alberto Nepomuceno (1864-1920) qui étudia sept ans en Europe. Il rencontra Brahms, et Grieg qui l’encouragea à trouver une voie musicale brésilienne fondée sur la tradition populaire. Plus tard, il se lia d’une profonde amitié avec Darius Milhaud qui séjournait au Brésil, en tant que secrétaire particulier de l’ambassadeur, Paul Claudel.
Née en 1847, la compositrice Chiquinha Gonzaga était aussi pianiste et la première cheffe d’orchestre du Brésil. Malgré sa vie personnelle très tourmentée, ou peut-être à cause, elle se consacre entièrement à la musique, et devient très connue en tant que compositrice de polkas, valses, tangos et chansons. La nécessité d'ajuster le son du piano au goût populaire vaut à Chiquinha Gonzaga la gloire de devenir la première compositrice populaire du Brésil. Le succès commence en 1877 avec la polka Atraente, « composée au piano, comme une improvisation, au cours d'une réunion 'chôro' ».

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Programmation musicale :

Flausino Rodrigues do Vale / arr Jascha Heifetz,

Ao pe da fogueira (devant le feu de joie) – arrangement pour violon et piano

Jascha Heifetz, violon
Emanuel Bay, piano
NAXOS 8.111379

Heitor Villa-Lobos,

Suite popular brasileira :
2. Schottish-chôro (Chôro écossais)

Odair Assad, guitare
FREMEAUX ET ASSOCIES FA 5117

Alberto Nepomuceno,

Galhofeira (L’Espiègle)

Cristina Ortiz, piano
INTRADA INTRA 016

Darius Milhaud,

Scaramouche, Suite pour saxophone et orchestre op 165c :
1. Vif
3. Brazileira

Brandford Marsalis, saxophone alto
Orpheus Chamber Orchestra
SONY CLASSICAL SK 89251

Heitor Villa-Lobos,

Forêt d’Amazonie :
La forêt en feu

Orchestre Symphonique de la Radio de Moscou
direction : Alfred Heller
CONSONANCE 81-0012

Heitor Villa-Lobos,

1ère des Bachianas Brasileiras – pour 8 violoncelles :
2. Prelúdio. Modinha

Octuor de Violoncelles Pleeth :
Anthony Pleeth, Roger Smith, Stephen Orton, David Chew,
Christopher Vanderspar, Martin Loveday, John Heley, Paul Kegg
HYPERION CDA 66257

Heitor Villa-Lobos,

Ciclo brasileiro (Cycle brésilien) :
2. Impressões seresteiras (Impressions de sérénade)

Magda Tagliaferro, piano
WARNER (EMI) CLASSICS 5 69478 2

Heitor Villa-Lobos,

2ème des Bachianas brasileiras – pour orchestre :
2. Aria
4. Toccata, « O trenzinho do caipirá » (Le petit train du paysan)

Joël Vaisse, trombone
René Michon, saxophone ténor
Orchestre National de Lyon
direction : Emmanuel Krivine
ERATO 0630-10704-2

Darius Milhaud,

Saudades do Brasil (Nostalgie du Brésil) op 67 :
7. Corcovado
9. Sumaré

Daniel Barenboim, piano
TELDEC 3984-21482-2

Roland Dyens,

Saudade n°3

Roland Dyens, guitar
YOUTUBE
(ARC EN CIEL 3011.61)

Heitor Villa-Lobos,

A prole do bebê, Suite n°1 W 140 (La Famille de bébé) :
1. Branquinha. A boneca de louça (Blanche. La poupée de porcelaine)
3. A bruxa. A boneca de pano (La sorcière. La poupée de chiffon)
6. O polichinelo (Polichinelle)

Artur Rubinstein piano
RCA RD 85670

Chiqinha Gonzaga

Gaucho (Tango brasileiro)

Arnaldo Cohen, piano
BIS BIS-CD-1121

Radamés Gnattali,

Chiqinha Gonzaga

Sergio Assad, Odair Assad, guitares
NONESUCH 9 79116-2

Radamés Gnattali / arr non précisé,

Brasiliana n°8 – arrangement pour 2 guitares :
1. Schottish

Sergio Assad, Odair Assad, guitares
GHA RECORDS GHA 126.021

Egberto Gismonti,

Memoria e fado

Odair Assad, guitare
GHA RECORDS GHA126601

Zequinha de Abreu / arr Bebu Silvetti

Tico Tico no fubá (Tico Tico dans les maïs)

Daniel Barenboim
Robert Kassinger, Contrebasse
Cyro Baptista, percussions
TELDEC 3984-21482-2

Cordes sensibles :

Alexandre Scriabine,

Valse en la bémol Majeur op 38

Dmitri Bashkirov, piano
YOUTUBE
(NDA SOUND - au nom de JSC "FIRMA MELODIYA")

Ludwig van Beethoven,

Concerto pour piano et orchestre en ré Majeur op 61a :
3ème mouvement. Rondo

Dmitri Bashkirov, piano
Orchestre de Chambre de Lausanne
direction : Peter Csaba
CLAVES 50-1010

Wolfgang Amadeus Mozart,

Trio avec piano n°6 en ut Majeur KV 548 :
1er mvt. Allegro

Trio des Solistes de Moscou :
Dmitri Bashkirov, piano
Igor Bezrodny, violon
Michael Homitser, violoncelle
MELODIYA MEL CD 10 01679

Sergei Prokofiev,

3 des Visions fugitives op 22

Dmitri bashkirov, piano
YOUTUBE

Rodion Chtchédrine,

Humoresque

Dmitri bashkirov, piano
YOUTUBE

L'équipe de l'émission :