Vous avez dit classique ? Chiche !
Programmation musicale
Dimanche 15 novembre 2020
1h 58mn

Aux origines du concours Long-Thibaud-Crespin

Le Concours international Long –Thibaud – Crespin : un événement qui d’habitude fait vibrer Paris en novembre, qui suscite l’engouement du monde musical, déchaîne parfois les passions et même les polémiques. Il est dédié au piano, au violon et au chant, suivant les années.

Aux origines du concours Long-Thibaud-Crespin
La pianiste Marguerite Long, et le violoniste Jacques Thibaud, © Concours International Long-Thibaud-Crespin

Ce concours international créé en 1943 est nommé d’après le patronyme de ses fondateurs - la pianiste Marguerite Long et le violoniste Jacques Thibaud - auquel est rajouté le nom de la soprano Régine Crespin depuis 2011. Il est consacré tour à tour au piano, au violon et à l’art lyrique. En un peu plus de 75 ans d’existence, il a permis de révéler des artistes au grand public et de lancer de nombreuses carrières, avec ou sans 1er Prix. Revenons aux origines de cette compétition. Marguerite Long est à l’initiative de la création du concours. En 1937 elle avait assisté au Concours international de violon Eugène Ysaÿe à Bruxelles, une édition historique avec un jury prestigieux, où étaient réunis les plus grands concertistes et professeurs du moment, dont Carl Flesh, Joseph Szigeti et Jacques Thibaud. Le grand gagnant avait été le violoniste soviétique David Oistrakh, âgé de 29 ans. Marguerite Long fut si impressionnée et stimulée qu’elle eut envie de créer un événement similaire en France. Elle décida de convaincre son ami Jacques Thibaud.

En 1943 a lieu la première édition du concours Long-Thibaud à Paris. Il est remporté en violon par Michèle Auclair et en piano, par Samson François. Il a alors 19 ans. En 1946 le projet de Marguerite Long tel qu’elle l’avait imaginé depuis sa visite au concours Ysaÿe de Bruxelles peut enfin se réaliser. La guerre finie, le concours devient international. Dans cette 2e édition, Etats-Unis et Hongrie sont en haut du palmarès. Et c’est une merveilleuse violoniste hongroise qui remporte le 2e Prix, Gabriella Lengyel. En 1949 lors de la 3e édition, la compétition en piano est rude : Paul Badura-Skoda, Yuri Boukoff, Daniel Wayenberg, ou encore Aldo Ciccolini qui remporte le premier prix ex-aequo avec Ventsislav Yankoff. Le Premier Prix en violon, lui, n’est pas attribué et cela suscite l’incompréhension de Jacques Thibaud. Parmi ceux qu’il a particulièrement remarqués, il y a Christian Ferras, alors âgé de 16 ans, qui reçoit le 2e Prix. En 1953, c’est la violoniste Nelli Chkolnikova qui remporte le premier prix du concours…

Programmation musicale :

Maurice Ravel,

Concerto en sol Majeur :
3ème mouvement. Presto

Marguerite Long, piano
Orchestre de la Société des Concerts du Conservatoire
direction : Georges Tzipine
COLUMBIA FCXPM 30 354

Manuel de Falla / arr Fritz Kreisler

La Vie brève :
Danse espagnole n°1
arrangement pour violon et piano

Jacques Thibaud, violon
Georges de Lausnay, piano
APPIAN PUBLICATIONS & RECORDINGS APR 7028

Frédéric Chopin,

Etude pour piano n°23 en la mineur op 25 n°11

Samson François, piano
WARNER (EMI) CLASSICS 5 73386 2

Maurice Ravel / arr Georges Catherine,

Pièce en forme de Habanera

Jacques Thibaud, violon
Tasso Janopoulo, piano
WARNER CLASSICS (EMI) 7610551

Francis Poulenc,

Variations sur le nom de Marguerite Long :
Bucolique FP 160

Philharmonia Orchestra
direction : Georges Prêtre
WARNER (EMI) CLASSICS 5 66839 2

Jenö Hubay,

Sonate romantique en ré Majeur op 22 :
1er mvt. Allegro

Duo Lengyel :
Gabriella Lengyel, violon
Atty Lengyel, piano
LE JOUEUR LJD 001

Camille Saint-Saëns,

Etude en forme de valse en ré bémol Majeur op 52 n°6

Aldo Ciccolini, piano
WARNER (EMI) CLASSICS 6 85845 2

Guillaume Lekeu,

Sonate pour violon et piano en sol Majeur :
1er mvt. Très modéré

Christian Ferras, violon
Pierre Barbizet, piano
BRILLIANT CLASSiCS 93791

Mel (Mélanie) Bonis,

Miocheries op 126 :
13. La toute petite s'endort

Bertrand Chamayou, piano
ERATO 190295242435

Félix Mendelssohn,

Concerto pour violon et orchestre n°2 en mi mineur op 64 :
3ème mvt. Allegretto non troppo – Allegro molto vivace

Nelli Chkolnikova, violon
Orchestre Symphonique de la Radio de Moscou
direction : Guennadi Rojdestvenski
DOREMI DHR-7819

Wolfgang Amadeus Mozart,

Trio avec piano n°6 en ut Majeur KV548 :
3ème mvt. Allegro

Dimitri Bashkirov, piano
Igor Bezrodny, violon
Michael Homitser, violoncelle
MELODIYA MEL CD 10 01679

Jean Sibelius,

Concerto pour violon et orchestre en ré mineur op 47 :
1er mvt. Allegro moderato

Ivry Gitlis, violon
Orchestre Symphonique de Vienne
direction : Jascha Horenstein
VOX LEGENDS CDX2 5505

Cordes sensibles :

Félix Mendelssohn,

Trio avec piano n°1 en ré mineur op 49 :
1er mouvement. Molto allegro ed agitato

Alfred Cortot, piano
Jacques Thibaud, violon
Pablo Casals, violoncelle
WARNER (EMI) CLASSICS 6 94932 2

Ludwig van Beethoven,

Trio avec piano n°7 en si bémol Majeur op 97,
« A l’Archiduc » :
3ème mvt. Andante cantabile, ma pero con moto

Alfred Cortot, piano
Jacques Thibaud, violon
Pablo Casals, violoncelle
WARNER (EMI) CLASSICS 6 94932 2

Franz Schubert,

Trio avec piano en si bémol Majeur op 99, D 898 :
3ème mvt. Scherzo

Alfred Cortot, piano
Jacques Thibaud, violon
Pablo Casals, violoncelle
WARNER (EMI) CLASSICS 50999 704937 2 6

Site du Concours Long-Thibaud-Crespin

L'équipe de l'émission :