Magazine
Jeudi 5 mars 2015
5 min

Ségolène et le violon

Cette semaine, Léa Minod a rencontré Ségolène. Son violon d'Ingres : le violon, justement.

A Vitry sur Seine, dans une petite rue calme bordée de maisons basses, un raffut se fait entendre. Ségolène est derrière sa perceuse. Elle ne bricole pas, non, elle sculpte. D’étranges corps qui ressemblent à des momies, des êtres compressés, contraints. C’est là, chez elle qu’elle a installé son atelier.

A l’étage, un petit violon qu’elle tient de son père patiente sagement dans sa boîte. Car le violon d’Ingres de cette sculpteure (« Sculptrice », cela fait trop « Institutrice »)… c’est le violon justement.

Violon classique ou violon populaire, répertoire de soliste ou symphonique, Ségolène touche à tout dans le violon.

Mais ce soir-là, elle a une répétition avec Jean Didion, un ami accordéoniste, avec qui elle plonge dans la musique des Balkans, tandis que dans la cuisine, son amoureux prépare un Chili Con Carne pour le dîner.

Sur le même thème

L'équipe de l'émission :