Magazine
Jeudi 21 mai 2015
4 min

Amel et le rap

Cette semaine, Léa Minod a rencontré Amel. Son violon d'Ingres : le rap.

Juste en face de l'atelier sculpture où j'avais rencontré Emilio il y a quelques semaines, se trouvent les locaux de la Sierra Prod, une association ancrée dans le 18e arrondissement de la capitale, porte Montmartre.

Ce mercredi, comme chaque semaine, le rappeur Viktor Coup-k organise un atelier d'écriture et de composition rap avec des jeunes du quartier. Ils sont une dizaine, beaucoup de filles, quelques garçons dans leur coin. Et au milieu, il y a Amel, une jeune lycéenne un peu timide.

Arrivée d'Algérie il y a deux ans, Amel ne parlait presque pas français, elle avait appris à la place l'anglais avec sa grande soeur qui l'étudiait à la faculté. Alors c'est naturellement dans la langue de Shakespeare que la jeune fille s'est mise à raconter son exil vers la France. D'abord en poème et puis en rap. Aujourd'hui, elle connaît le français mais les mots sortent toujours en anglais, "cela sonne mieux, c'est plus fluide" expliquera-t-elle.

Amel et les autres membres de l'atelier écriture rap seront en concert ce samedi 23 mai au centre Fleury goutte d'or Barbara, à Paris.

Amel (© Léa Minod)
Amel (© Léa Minod)

Sur le même thème

L'équipe de l'émission :