Mercredi 15 août 2018
6 min

Variations Enigma de Claude Abromont - Énigme n° 6 / indice 3 : Licht de Karlheinz Stockhausen

Grand jeu France Musique de l’été : gagnez des CD !

Variations Enigma de Claude Abromont - Énigme n° 6 / indice 3 : Licht de Karlheinz Stockhausen
UNSPECIFIED - CIRCA 1960: Karlheinz Stockhausen - The german composer, © Getty / Herve GLOAGUEN/Gamma-Rapho

Sixième énigme : une composition du XXe siècle restée inachevée 

  • Indice 3 :Licht de Karlheinz Stockhausen   

Les éléphants sont coutumiers des réalisations d’Aida de Verdi ? Dans l’opéra Licht de Karlheinz Stockhausen, il y a quatre hélicoptères ! Et embarqués à bord de ces hélicoptères, peuvent se trouver les musiciens du Quatuor Arditti, équipés de casque pour rester synchronisés.   

Wagner avait imaginé une tétralogie ? Qu’à cela ne tienne, Stockhausen fait encore plus fort avec son heptalogie, un opéra pour chaque jour de la semaine, près de trente heures de musique et pas loin de trente années passées à composer l’immensité de ce cycle qui n’a été achevé qu’en 2003. Pour en revenir au quatuor d’hélicoptères, il intervient dans MittwochausLicht, c’est-à-dire lors du mercredi.     

Mais il existe aussi un second lien avec Wagner : ce que l’on pourrait appeler une forme de pacte avec le public. Wagner avait planifié un dense réseau de motifs, que l’on nomme souvent des leitmotifs ou des motifs conducteurs. Ce sont de brefs thèmes, simples et mémorisables, destinés à ce que le public puisse les percevoir sans difficulté. Ils aident à avancer dans l’histoire. Stockhausen, dans presque toute la dernière période de son œuvre, part lui de « formules ». Ce sont des ensembles thématiques, courts et riches, dont tout découle. Dans cette optique, il a fait de nombreuses conférences pour aider le public à se familiariser avec son matériau, l’une étant intitulé : « The art to listen », « l’art d’écouter ». Et pour Licht, il a imaginé une super-formule dont les 29 heures de musique proviennent intégralement.   

Par ailleurs, la graphie des partitions de l’œuvre est superbe, enrichie d’une iconographie nourrie, en couleur, avec des explications, des commentaires et elles ont gagné plusieurs prix !   

Mais il reste une question, très délicate : comment faire pour passer trente ans de sa vie à écrire une œuvre unique, oui, comment s’en sortir financement ? La solution de Stockhausen a été simple : chaque section de Licht peut aussi être jouée à part et à fait l’objet d’une commande spécifique…    

Prenons un exemple : la pianiste Vanessa Benelli Mosell fait partie de cette jeune génération décomplexée qui interpelle souvent les mélomanes habituels. Vanessa Benelli Mosell a eu la chance de travailler avec Stockhausen lui-même, et elle s’est lancée dans une intégrale des Klavierstücke. Et, à côté de musique post-romantique, dans un CD elle nous propose le Klavierstück XII. Une œuvre en soi ? Non, la réécriture d’une scène d’examen que vit le personnage de Michael et qui se passe dans DonnerstagausLicht, le jeudi du cycle.   

Dans la récente traduction des éditions de la Philharmonie, on découvre comment Stockhausen s’est expliqué sur son projet :   

« Pendant la composition de Jahreslauf, au Japon, j’ai eu l’idée de développer Die Woche (la semaine) à partir d’une unique formule qui en déterminerait toutes les caractéristiques musicales. […] lundi est le jour de la lune ; mardi est le jour de Tius ou de Mars ; mercredi est le jour de Wotan ou de Mercure ; jeudi est le jour de Donar, de Thor ou de Jupiter ; vendredi est le jour de Freia ou de Vénus ; samedi est le jour de Saturne ; et dimanche est le jour du soleil.
[…] une concentration sur trois figures principales s’est imposée : un esprit féminin, Eva (ou Aphrodite) ; puis Michael (ou encore Thot, Hermès Trismégiste, Jovis, Thor ou Donat) ; la troisième est l’ange de lumière, Luzifer, lui aussi un personnage antique, présent aussi loin que remonte l’histoire.
Luzifer a longtemps gouverné notre univers ambiant, après quoi, comme on le raconte de différentes façons, il a appelé à une rébellion contre l’administration centrale de l’univers. Il voulait l’interdépendance, l’autodétermination pour les planètes habitées qui lui étaient soumises. Son subordonné immédiat est Satan, que l’on pourrait appeler son Premier ministre. Tous deux ont donc provoqué une rébellion à laquelle ont participé la plupart des autres planètes habitées et c’est la situation dans laquelle nous vivons encore. »   

♫ Karlheinz Stockhausen
Helikopter-streichquartett / pour quatuor a cordes, 4 hélicoptères avec pilotes et 4 techniciens son, 4 metteurs en image de télévision et 4 * 3 diffuseurs de son  
Quatuor Arditti  
DISQUES MONTAIGNE  
3298497820974-1-1   

♫ Karlheinz Stockhausen
Klavierstück XII : d’après DonnerstagausLicht : Examen n°3  
Vanessa Benelli-Mosell  
DECCA  
0028948124916-1-31

♫ Karlheinz Stockhausen
Luzifergruß dans Samstag aus Licht
https://www\.youtube\.com/watch?v=rH0N4mkdll8 

L'équipe de l'émission :