Lundi 2 juillet 2018
6 min

Variations Enigma - Énigme 1 / Indice #1 : Sirènes de Debussy

Grand jeu France Musique de l'été : gagnez des CD !

Variations Enigma - Énigme 1 / Indice #1 : Sirènes de Debussy
James Whistler : " Nocturne", © Google Art Project

Première énigme : identifier un célèbre scandale de l’histoire de la musique

Sirènes est le troisième mouvement des Nocturnes pour orchestre de Claude Debussy. La gestation de cette composition a débuté avant même l’écriture du Prélude à l’après-midi d’un faune. En 1892, Debussy se lance en effet dans la composition de Trois scènes au crépuscule. Elles deviennent en 1894 un ensemble de trois Nocturnes, dans l’esprit du peintre Whistler. Ce deuxième jet est pensé pour orchestre avec une partie de violon principal dédiée à Eugène Ysaïe. Et c’est à cette occasion qu’il parle d’"Études en gris", expression qui a tant fait pour le situer parmi les impressionnistes et non les symbolistes dont il se sentait pourtant plus proche.

Enfin, entre 1897 et 1899, il élabore la version finale, celle que l’on connaît désormais. Elle est créée en 1900, la première fois avec seulement les premiers mouvements Nuages et Fêtes, puis un second concert avec également Sirènes, un mouvement qui est toujours plus délicat que les autres à donner en concert car il nécessite un chœur de 16 voix de femmes (8 sopranos et 8 mezzo-sopranos) qui chantent une lente et hypnotique ondulation sans paroles. 

Mais en ce caniculaire 2 juillet 2018, Debussy peut aussi aider ceux qui ne partent pas en vacances à passer le cap de l’été. Dans Monsieur croche, le fameux recueil où sont compilés ses écrits, on découvre qu’il  répond de la façon suivante, le 29 août 1908, à un journaliste surpris de le voir travailler avec ardeur, à Paris, pendant les chaudes journées d’été :

"Vous savez, les gens quittent leur domicile pour échapper à eux-mêmes et à leur entourage. J’avoue ne vivre qu’avec mon entourage et en moi-même. Je ne puis concevoir de plus grand plaisir que d’être assis dans mon fauteuil devant ce bureau, en regardant les murs qui sont autour de moi, jour après jour, nuit après nuit. Dans ces perspectives, je ne vois pas ce que vous voyez ; dans les arbres devant ma fenêtre je ne vois ni n’entends comme vous. Je vis dans un monde imaginaire, mû par quelque chose que me suggère mon environnement intime, plutôt que par des influences extérieures qui me distraient sans rien m’apporter. J’éprouve une joie exquise à fouiller profondément en moi-même et si quelque chose d’original doit sortir de moi, ce ne peut être que de cette manière."

Extrait musical diffusé 

♫ ♪   Claude Debussy
Nocturnes l 91 : Sirènes - pour orchestre avec chœur de femmes sans paroles
Choeur de la Radio de Berlin
Orchestre Philharmonique de Berlin
Claudio Abbado, direction
[Deutsche Grammophon]

Générique de l'émission

♫ ♪   Edward Elgar
Variation X, Dorabella
Orchestre Symphonique de Sydney    
Vladimir Ashkenazy, direction    
[Exton EXCL-00029]

L'équipe de l'émission :