Une oeuvre, trois idées
Programmation musicale
Samedi 27 novembre 2021
3 min

Le tube très mélodique de Gabriel Fauré

Pour clôturer ce mois de novembre, Marc-Olivier Dupin nous parle aujourd'hui d'une oeuvre de Gabriel Fauré. "Après un rêve", l'une des trois mélodies de l'opus 7 du compositeur.

Le tube très mélodique de Gabriel Fauré
Gabriel Fauré et le comité de la Société musicale indépendante en 1909, © Getty / Universal History Archive
Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

La première idée est que Fauré explore un large spectre d'atmosphères et de langage musicaux dans son corpus impressionnant de mélodies. Après un rêve est d'une immédiate facilité d'écoute. Cependant, avec le cycle de mélodies La chanson d'Eve, il atteint un dépouillement extraordinaire dont voici un exemple avec le début de Paradis :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

La seconde idée est la fascination qu'a le compositeur pour l'harmonie. Beaucoup de ses mélodies sont accompagnées par une suite d’accords au piano, toujours d’une grande subtilité, jouant sur la frontière entre musique tonale et couleurs modales.  Ce n’est que relativement tardivement que Fauré, s’engage dans une écriture plus contrapuntique, souvent plus austère mais tout aussi belle. Un exemple avec le début de l’andante du quatuor en mi mineur :

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

La troisième idée concerne l’appropriation par tant d’interprètes, avec une multitude de transcriptions, vocales ou instrumentales. Il existe une merveilleuse version avec Janine Jansen au violon et Itamar Golan au piano  et au risque de choquer les adeptes du bon goût, il y a la sublime version kitch de Barbara Streisand :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies
L'équipe de l'émission :