Tour de chant
Programmation musicale
Dimanche 22 décembre 2019
30 min

Hommage à Marie Laforêt (4/4)

La très photogénique « fille aux yeux d’or », un surnom gagné d’après le titre d’un de ses premiers films, n’aimait cependant pas beaucoup son physique et avait du mal à assumer les louanges de la presse à ce sujet. Elle évitait de revoir ses films, et même d’écouter ses vinyls.

Hommage à Marie Laforêt (4/4)
Marie Laforêt en 1984, © Getty / Micheline PELLETIER/Gamma-Rapho

Cela n’a pas empêché Marie Laforêt de vendre, au cours de sa carrière,
35 millions de disques ; soit presque autant que Sylvie Vartan, ou la moitié du chiffre atteint par Sheila, mais dans un genre assez différent…
Personnalité insolite, complexe et attachante, Marie Laforêt était tout en contrastes. Derrières ses allures de grande romantique sensuelle et tragique, elle était dans la vie à la fois drôle et timide, rigoriste et bohème, assez éloignée de son image de femme publique.

Cadeau  (« No charge »)
Marie Laforêt, 1974
(p & m : Harlan Howard)
Adapté par Françoise They

Maine Montparnasse
Marie Laforêt, 1976
(p : Christian Ravasco – m : Michel Cywie)

Roman d’amour
BO du film « Le dernier amant romantique, 1978
(m : Pierre Bachelet)

Il a neigé sur Yesterday
Marie Laforêt, 1977
(p : Michel Jourdan – m : Jean-Claude Petit et Tony Rallo)

Tango, tango
BO du film « Tangos, l’exil de Gardel », 1985
(p : Fernando E. Solannas – m : José Luis Castiñeira de Dios)

Blanche nuit de satin
Marie Laforêt, 1982
« Nights in white satin »
(p & m : Justin Hayward)
Adapté par Marie Laforêt

Jérusalem, Yerushalayim
Marie Laforêt, 1993
(p : Marie Laforêt et Aliss Terrell – m : Marie Laforêt et Jean-Marie Leau)

Richard Toll
Marie Laforêt, 1993
(p & m : Marie Laforêt – m : Jean-Marie Leau)

Monologue final de la pièce « Master Class, la leçon de chant de Callas » Marie Laforêt
Document INA, 1999
(texte de Terence MacNally, traduit par Pierre Laville)

Star (« Stars »)
Marie Laforêt, 1976
(p & m : Janis Ian)
Adapté par Eddie Marnay

L'équipe de l'émission :