Tendez l'oreille
Programmation musicale
Samedi 2 mai 2020
5 min

Tendez l'oreille ! Hildegard von Bingen... oui... mais encore ?

Depuis les années 1980, Hildegard(e) von/de Bingen (1098-1179), religieuse allemande, médecin, naturaliste, compositrice, mystique, biographe, fondatrice de l'abbaye de Rupertsberg, fascine par l'étendue de son intelligence dans de multiples domaines. Mais musicalement... qui est-elle réellement ?

Tendez l'oreille ! Hildegard von Bingen... oui... mais encore ?
Hildegard von Bingen, les ruines de l'abbaye de Rupertsberg, partition de 'O Ignis Spiritus', miniature tirée du 'Liber Scivias', © Getty / Heritage Images & autres

Si l'oeuvre musicale d'Hildegard von Bingen reste extraordinaire, il est intéressant de la replacer dans son contexte... En somme, prenons le temps d'écouter la musique de sa période. XIe et XIIe siècles : nous sortons du chant grégorien, l'unisson est prêt à se fissurer et la polyphonie est déjà contenue dans ces lignes mélodiques complexes et extrêmement lyriques.

Deux procédés musicaux mis en valeur dans cette chronique en utilisant son Columba aspexit :

  • le ruminatio : plutôt que de composer par "centonisation" (agencer des petits fragments mélodiques pré-composés), Hildegarde de Bingen développe un seul motif et lui fait subir des variations mélodiques, pour signifier sa compréhension de plus en plus profonde du mot chanté. "Ruminer" le mot et sa mélodie, c'est aussi évoluer soi-même dans notre compréhension du texte religieux.
  • les grands intervalles : ses séquences explorent le grave et l'aigu de la voix. En composant dans tous les registres en même temps, elle semble égrener les notes d'un accord ! Nous touchons ainsi à la polyphonie. Sa musique (monodique) sera d'ailleurs connue et étudiée par les compositeurs de l'école polyphonique de Notre-Dame.

Son génie est le sien, mais c'est également celui de ses interprètes d'aujourd'hui : tous les musicologues, historiens, chanteurs, directeurs musicaux qui prennent le temps de comprendre sa musique pour mieux nous la transmettre et ainsi nous faire vivre cet effet de "transe musicale" qui caractérise sa musique depuis les années 1980. Il faut rappeler que ces partitions sont très difficiles à décrypter, très lacunaires dans les indications d'accompagnement, de bourdon, de tempo, de nuances, d'expressivité.

Cette chronique est un hommage aux interprètes d'Hildegard von Bingen.

Programmation musicale

Nunc Aperuit Nobis (disque : Canticles of Ecstasy)

Columba Aspexit (disque : The medieval muse : Ancient music for voices & harp)

L'équipe de l'émission :