Tapage nocturne
Magazine
Dimanche 8 novembre 2015
1h

Walter Hus et Guo Gan

En ouverture d'émission pour ce Tapage nocturne, les deux madeleines sonores de Bruno Letort et François Bonnet. Puis vous pourrez entendre un duo étonnant, enregistré spécialement pour nous au studio 107 de Radio France, avec le pianiste inclassable Walter Hus et le joueur de vièle traditionnelle chinoise Guo Gan.

Walter Hus et Guo Gan
Walter Hus et Guo Gan au studio 107 par S Noël et erhu (vièle chinoise) au centre

La madeleine sonore de François Bonnet :
Pure
Low
REF :STAALPLAAT ‎ STCD 149 (2001)

CD Pure Low
CD Pure Low

La madeleine sonore de Bruno Letort :
Victor Kissine

Zerkalo, pour piano, violon et vioncelle
par Katia Bouliatichvili, Gidon Kremer et Giedré Dirvanauskaité
REF : ECM NEW SERIES 4764171 (2010)

CD Zerkalo de Victor Kissine
CD Zerkalo de Victor Kissine

Session Walter Hus (piano, électronique) et Guo Gan (Erhu : vièle traditionnelle de Chine)
(Enregistré le 22/10/2015 au studio 107)

Guo Gan et Walter Hus en enregistrement au studio 107
Guo Gan et Walter Hus en enregistrement au studio 107

Walter Hus, c’est ce drôle de compositeur au look post-iroquois, qui se joue des codes et des postures. Son catalogue recèle de pièces aux nomenclatures et esthétiques diverses, du quatuor à cordes à l’orchestre, de la musique de film à l’opéra allant même jusqu’à composer un cycle de Lieder sur des poèmes de Rilke.

Walter Hus au studio 107 par S Noël
Walter Hus au studio 107 par S Noël

Mais derrière cette pluralité existe un fil rouge, une patte « Walter Hus » née de la volonté de créer et créer encore que ce soit avec des peintres, des vidéastes, des chorégraphes. Tout est prétexte à chercher parfois avec des langages simples, de nouvelles essences d’expression teintées de curiosités comme ses vingt-quatre préludes et fugues pour deux pianos, qu’il créera entre 1998 et 2004 en hommage à J.S. Bach ou ses étonnantes partitions qui trouveront écho dans le cinéma de Peter Greenaway, Jan Decoster et Dominique Derruddere notamment pour le cinéma.
Ce soir, c’est avec Guo Gan, joueur d’Erhu, violon chinois à deux cordes, qu’il nous rend visite dans Tapage nocturne, avec une approche singulière de la route de la soie, tramée d’improvisation.

Guo Gan au studio 107 par S Noël
Guo Gan au studio 107 par S Noël

Ailleurs sur le web

Sur le même thème

L'équipe de l'émission :