Tapage nocturne
Magazine
Vendredi 9 novembre 2018
1h

Tapage nocturne reçoit David Christoffel et Fabrice Marandola

Cette semaine Tapage nocturne reçoit David Christoffel, qui sera au Festival d'Automne, puis Bruno Letort vous proposera une interview de Fabrice Marandola autour de la manifestation "Rythmopolis".

Tapage nocturne reçoit David Christoffel et Fabrice Marandola
"Rythmopolis" par Marc Laforest et Fabrice Marandola @ Sixtrum

L'actualité de la semaine, avec David Christoffel

Tapage nocturne reçoit David Christoffel, qui sera au Festival d'Automne le 14/11/18

Nous vous proposons d’ouvrir cette émission avec un événement qui se déroulera dans quelques jours. En effet, le 14 novembre prochain à 20h, le théâtre de la Ville au théâtre des Abesses à Paris, ouvrira ses portes à David Christoffel, occasion de découvrir l’univers si particulier de cet aventurier du son, qui mêle avec brio mots et musique, sons et poésie.

Illustration musicale de l'interview :

David Christoffel
Echecs opératiques, extraits
Opéra parlé par David Christoffel (concepteur, récitant) et Nicolas Horvath (pianiste)
D'après Les Vexations d'Erik Satie
(Donné au Théâtre de Rouen le 13 mai 2018)

Alessandro Bosetti
"12 portraits of languages I don't understand", extraits
("Zwölfzungen" has been commissioned by DeutschlandRadio Kultur for the 2006)
REF  SEDIMENTAL

David Christoffel par H Haumier
David Christoffel par H Haumier, © Radio France

Bio express : Docteur en musicologie, spécialiste des rapports entre poésie et musique, David Christoffel produit des programmes pour les radios associatives et les chaînes  publiques de France et de Suisse, et a publié des albums de créations  radiophoniques et des livres de poésie.
David Christoffel travaille sur les apports de la musique à la  parole. Il a composé une dizaine d'opéras parlés, dont le  "Lamento sans les poils" (coproduction GRM/Royaumont en 2006) et "Les  bâtons rompus" (résidence virtuelle à la Maison de la poésie de Paris en  2010).
Il est auteur également des disques "Opéras parlés" (revue  Incidences, 2008) et "Oecumétrucs" (Artalect, 2007).

Radiophoniquement, sur France Culture il a également produit un  ACR en 2007 ("Avec Tarkos dans le titre" qui a fait l'objet d'un livre  aux Cahiers de Seine) et a dirigé le podcast "Radio multimédia, régime critique" et il collabore aux "Passagers de la nuit" depuis  2010. Il a composé un docu-mélodrame "La Cigale et la cigale" en  2008, pour notre émission "Tapage nocturne" sur France Musique.

Diplômé en 2011, David Christoffel a mené des recherches sur « Les mentions verbales sur les partitions pour piano d’Erik Satie » sous la direction d’Esteban Buch à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS). Pendant ce temps de thèse, il a été tour à tour animateur, chroniqueur, producteur à Radio France pour France Bleu, Sophia, France Musique et France Culture.

Notre invité de la semaine : Fabrice Marandola

A la fois ethno-musicologue, percussionniste et chercheur, Fabrice Marandola a esquissé un territoire musical aux frontières perméables. Installé à Montréal depuis 2005, il explore toutes les ressources possibles d’un vaste champ d’expression, dans un répertoire qui s’étend des musiques traditionnelles aux technologies les plus avancées.
Nous l’avons rencontré à Montréal en septembre dernier, en pleine préparation de l’événement "Ryhtmopolis", véritable  happening de musique et d’art numérique en rencontre avec la ville, avec l’urbanité. La direction artistique lui en a été confiée, aux côté de Michel G. Barette.

À ÉCOUTER

Interview Fabrice Marandola (1/3)

À ÉCOUTER

Grande Finale Pulsations Planètaires Tim Brady (son binaural)

Rythmopolis est un spectacle musical immersif qui combine la réalité virtuelle et les percussions et les arts de la rue, réunissant 50 percussionnistes alliant  la  technologie aux arts de la rue et aux matériaux urbains.  Cet événement  musical à grand déploiement immersif a été diffusé en direct en vidéo  360 et son ambiophonique de la Place des Festivals à  Montréal le 8  septembre 2018.  
Rythmopolis représente le rythme de la ville et traduit en musique  l'évolution de l'indomptable cité.
Cet évènement se présente en 9 tableaux, dont le "Coeur de tambour" de Fabrice Marandola

La captation vidéo 360 ci-dessus et son ambiophonique a été réalisée par ICI Musique de Radio-Canada à Montréal

Fabrice Marandola
Cœur de tambour (2018)

Là où il y a des hommes, il y a des tambours,
Là où il y a des hommes, il y a des cœurs qui battent,
Des cœurs qui résonnent à l’appel des tambours de danse,
Ou bien tendus vers l’appel des tambours de guerre.
Venus des cinq continents,
Ils se rencontrent, ils se confrontent,
Ils s’apostrophent et se questionnent,
Puis se retrouvent dans leur pulsation originelle.
Là où il y a des tambours, il y a des hommes – au cœur battant.

À ÉCOUTER

Interview de Fabrice Marandolo (2/3)

À ÉCOUTER

Le fer de métal, de Jean-François Laporte (son binaural)

À ÉCOUTER

Interview de Fabrice Marandolo (3/3)

L'équipe de l'émission :