Tapage nocturne
Magazine
Vendredi 29 novembre 2013
1h

Rachid Safir

Il a fait de la voix son terrain de jeu, son espace d’expression, Rachid Safir est l'invité de ce Tapage Nocturne.

Rachid Safir
copyright - Bruno Riou Maillard

Fils d’un professeur de lettres modernes, passionné de musique, il flirtera quelques temps avec le violon avant de s'intéresser à la voix, passion qui se décuplera après une rencontre avec Alfred Deller. Ténor puis contre-ténor, il chante au sein de l’Ensemble Polyphonique de Paris et en 1977, il fonde A Sei Voci.
En 1988, Rachid Safir décide de mettre fin à sa carrière de chanteur et fonde alors les Jeunes Solistes qui deviendront au tournant du siècle nouveau Les Solistes XXI. Un ensemble qui explore les nouveaux territoires sonores, suscitant auprès des compositeurs des œuvres nouvelles.

PROGRAMMATION MUSICALE

Ludwig van Beethoven
15ème Quatuor Op.132
Litanies pour Ronchamp

Rachid Safir & Soliste XXI
Soupirs Edition

Amy gilbert
Litanies pour Ronchamp pour 2 chantres solistes
Ensemble vocale, quatuor à cordes et percussions
Rachid Safir & Soliste XXI
Soupirs Edition 224

Au chapitre de l’actualité, à noter la parution de « Sound of Silence », un projet mené par Patrice Caillet, Adam David et Matthieu Saladin. Sounds of Silence est une anthologie réunissant certains des plus intriguants morceaux de silence de l'histoire de l'enregistrement et comprend des pièces d'Andy Warhol, John Lennon, Maurice Lemaître, Robert Wyatt, ou encore Yves Klein. Si tous ces morceaux ont en commun un même et unique matériau, et peuvent en cela paraître au premier abord interchangeables, ils sont en réalité on ne peut plus divers. Ainsi, oscillent-ils entre le performatif, le mémoriel, le politique, la critique, l'abstraction, le poétique, le cynisme, la blague, la technique, la promotion, l'absurde et l'indéterminé. Pour nous parler de ce drôle d’objet, nous avons reçu deux des auteurs : Patrice Caillet et Adam David.

SOUNDS OF SILENCE
The most intriding silences in recording history
Sound Houses Plana Va Alga 046

Sounds of silence
Sounds of silence

LA CHRONIQUE D'ERIC SERVA

"Nils Frahm est un jeune musicien installé à Berlin, il est devenu très rapidement un véritable phénomène sur le circuit des musiques acoustiques et électroniques de traverse. On peut même dire qu'il est aujourd'hui la coqueluche d'un public qui le soutient l'encourage et l'applaudit avec une ferveur tout a fait incroyable. Derrière lui il n'y a pourtant aucun service marketing mais la modeste participation de petits labels et de tourneurs pour assurer sa production discographique et ses concerts dans de petites salles d'Europe et d'ailleurs. Nils Frahm est un compositeur et un claviériste, il utilise des pianos acoustiques et électriques, de vieux synthétiseurs, quelques antiques effets électroniques et des micros, il faut le dire, un peu désuets. Cela lui permet de trouver son son, celui qu'il aime, pas vraiment porté sur la précision et la clarté mais sur la chaleur musicale et ce qu'on pourrait qualifier d'image sonore émotionnelle. Ses compositions sont parfois improvisées ou semi-improvisées, elle sont dans un style majoritairement répétitif à deux facettes. La première est sur le registre de l'intimiste et de la délicatesse, l'autre est dans plutôt dans l'emphase et le démonstratifs. L'ensemble est souvent un peu naïf et parfois pompeux mais, comme beaucoup, je n'y résiste pas. Il faut dire que Nils Frahm a été formé depuis l'age de 8 ans à une pratique tout a fait classique du piano par l'un des derniers élèves de Tchaïkovski. Il ne se sentait pas d'avenir dans une carrière d'interprète qui aurait pu, dans le meilleur des cas, enregistrer une énième version d'un classique du répertoire. Non son truc c'était plutôt de laisser faire son émotion, sa sensibilité sur des compositions instinctives et modestes pour tenter d'apporter quelque chose de réellement personnel. Ses maîtres à penser sont Steve Reich, John Cage, Arvo Part et Keith Jarrett et cela s'entend sans pour autant qu'il soit sensé de comparer les talents des uns ou des autres. A priori, on pensera plutôt à un Sébastien Tellier qui n'aurait que du talent ou un Gonzales qui n'aurait rien à nous vendre. Je vous laisse seul juge de ce talent, pour ma part je suis assez fan. Sans rien inventer, Nils Frahm réussi pleinement son pari et son désir d'apporter quelque chose de très personnel avec une sensibilité à fleur de peau et cette émotion candide sans retenue." (© Eric Serva – France Musique – Novembre 2013).

Nils Frahm
Says
Spaces
Erased Tapes
ERATP055CD
http://screws.nilsfrahm.com/

Nils Frahm
Nils Frahm

La semaine prochaine : La nouvelle édition de Float (1er album de Peter Broderick) remasterisée par Nils Frahm.

L'équipe de l'émission :