Tapage nocturne
Magazine
Dimanche 1 novembre 2015
1h

Martin Schmidt, du groupe Matmos

Bruno Letort et François Bonnet reçoivent ce soir dans Tapage nocturne Martin Schmidt, l'un des deux trublions du groupe Matmos, pour une interview exceptionnelle.

Martin Schmidt, du groupe Matmos
Matmos (Drew Daniel & Martin Schmidt) et Martin Schmidt, portraits divers

La madeleine sonore de Bruno Letort :
"Bass terror Tetragrammaton" de Bill Laswell (1994)
Ref SUB ROSA SR 82

CD Bill Laswell Bass Terror SUB ROSA
CD Bill Laswell Bass Terror SUB ROSA

**La madeleine sonore de François Bonnet :
"
City Lake" de Bing and Ruth (sortie le 13/11/15)
REF Revenge International / RVNG.INTL**

CD City Lake
CD City Lake

// Interview de Martin Schmidt enregistrée dans le cadre du festival Ultima à Oslo, en octobre 2015
Traduction : Valentina Gardet
//

Illustrations musicales de l'émission :
MATMOS
Roses and Teeth for Luswig Wittgenstein
Album Roses and Teeth for Luswig Wittgenstein (2006)
Matador Records

MATMOS
Exciter Lamp and the Variable Band
Album Supreme Balloon (2008)
Matador Records

MATMOS
Snails and Lasers for Patricia Highsmith
Album Roses and Teeth for Luswig Wittgenstein (2006)
Matador Records

MATMOS
Supreme Balloon
Album Supreme Balloon (2008)
Matador Records

MATMOS
In Search of a lost faculty
Album The marriage of True Minds (2013)
Thrill Jockey Records

MATMOS
Office furniture (After evidence)
Album MATMOS (1997)
Vague Terrain

MATMOS
Verber : Amplified synapse
Album MATMOS (1997)
Vague Terrain

Martin C.Schmidt
Album Batu Malablab
Suite for Prepared Piano, Flute and Electronics (2015)
MEGAPHONE

MATMOS
The backyard
Album Perfect Lives / Matmos perform Robert Ashley's

Biographie de Matmos
Les deux musiciens de l'électronique Drew Daniel et Martin C. Schmidt forment Matmos en 1995 à San Francisco. Le nom du groupe est inspiré par un des lieux où se déroule le film Barbarella (1968). Inspiré par la musique concrète et le rock expérimental, le groupe sort en 1997 l'album Matmos suivi en 1998 par Quasi-Objects. Ces deux premiers disques très expérimentaux ne soulèvent pas un enthousiasme démesuré mais permettent à Matmos de retenir l'attention de Björk qui lui confie le remix de sa chanson « Alarm Call ». The West en 1999 est plus consistant, avant que Matmos ne retombe dans ses travers de jeunesse avec l'EP Full on Night en 2000.

La prêtresse islandaise accorde alors un coup d'accélérateur définitif à Matmos qui collabore aux albums Vespertine (2001) et Medulla (2004), ainsi qu'aux deux tournées mondiales qui suivent la sortie des disques. Matmos est enfin en mesure de sortir son premier album totalement accompli avec A Chance to Cut Is a Chance to Cure en 2001. The Civil War en 2003 n'est pas en reste et fait de Matmos l'un des groupes electro expérimentaux les plus passionnants de son époque. Egalement impliqué dans le mouvement Lesbiennes Gay Bisexuels, et Transgenres (LGBT), Matmos collabore régulièrement avec des artistes d'autres disciplines comme le théâtre et la danse. En 2006, il part en tournée avec la harpiste américaine Zeena Parkins.

Matmos sort en 2006 l'album concept The Rose Has Teeth in the Mouth of a Beast qui s'attache à démonter l'importance des personnalités LGBT dans les arts et l'histoire. Moins ambitieux, Supreme Balloon en 2008 est tout de même lui aussi un album remarquable. Toujours à la pointe d'une musique abstraite qui n'hésite pas à prendre des risques, Matmos se signale à nouveau en 2013 avec The Marriage of True Minds qui frôle la perfection.

Ailleurs sur le web

L'équipe de l'émission :