Soirée lyrique
Concerts
Samedi 19 avril 2014
3h 50mn

Arabella de Richard Strauss

Opéra diffusé en direct depuis le Metropolitan Opera de New York.

Comédie lyrique en trois actes de Richard Strauss (1864-1949) sur un livret de Hugo von Hofmannsthal.
Créée le 1er juillet 1933 à Dresde.

Richard Strauss se lia d’amitié avec l’écrivain Hugo von Hofmannsthal ils composèrent ensemble six opéras. Arabella sera le dernier ouvrage de cette collaboration, avant le décès du librettiste en 1929. Le lyrisme du Rosenkavalier et l’humour de Die Fledermaus s’y unissent pour composer un vibrant hommage à l’esprit viennois, à l’étroit dans la société figée de 1860. L’histoire d’amour à rebondissements entre une jeune et jolie viennoise désargentée et un gentilhomme campagnard au sein de cette société policée mais décadente, est portée par « une musique éclatante et d’une étonnante douceur ».

La création de l’œuvre eut lieu cinq mois après la prise du pouvoir par Adolf Hitler. Le Semperoper de Dresde avait alors perdu son directeur et chef musical, Fritz Busch, ce dernier ayant décidé de rompre avec l'Allemagne nazie. Clement Krauss assura la première, et ce triomphe amorça une tournée de l’œuvre dans de nombreux opéra européens et internationaux.

Martin Winkler, le comte Waldner
Catherine Wyn-Rogers, la Comtesse Adélaïde
Malin Byström, Arabella
Juliane Banse, Zdenka
Roberto Saccà, l’officier Matteo
Michael Volle, Mandryka
Audrey Luna, Fiakermilli

Choeur et Orchestre du Metropolitan Opera
Philippe Auguin, direction

Une production d’Otto Schenk
Mise en scène de Günther Schneider-Siemssen
Costumes de Milena Canonero
Lumières conçues par Gil Wechsler

► Sites web du baryton-basse Martin Winkler, des sopranes Juliane Banse et Audrey Luna, du ténor Roberto Saccà.

Michael Volle (Mandryka) et Malin Bystrom (Arabella) © Ian Douglas
Michael Volle (Mandryka) et Malin Bystrom (Arabella) © Ian Douglas

BIBLIOGRAPHIE :
- Avant-scène Opéra n°170Arabella de Richard Strauss

  • Mathieu Schneider, Destins croisés : Du rapport entre musique et littérature dans les œuvres symphoniques de Gustav Mahler et Richard Strauss, Waldkirch, Gorz, 2005
  • Michael Kennedy, Richard Strauss : l'homme, le musicien, l'énigme. Trad. de l'anglais par O. Demange. Paris, Fayard, 2001
  • Bernard Banoun, L'opéra selon Richard Strauss : un théâtre et son temps. Paris, Fayard, 2000
  • Richard Strauss et Stefan Zweig, Correspondance 1931-1936. Trad. et éd. B. Banoun et N. Casanova. Paris, Flammarion, coll. Harmoniques, 1994
  • Richard Strauss et Hugo von Hofmannsthal, Correspondance 1900-1929. Trad. B. Banoun. Paris, Fayard, 1992
  • Richard Strauss et Gustav Mahler, Correspondance 1888-1911. Trad. M. Kaltenecker. Arles, éd. Bernard Coutaz, 1989
  • Glenn Gould, « Une certaine idée de Richard Strauss », in Écrits I : Le dernier puritain, trad. et éd. B. Monsaingeon, Paris, Fayard, 1983, p. 177-187. Article paru dans le High Fidelity Magazine en mars 1962 ainsi que « Strauss et l’avenir électronique », in Contrepoint à la ligne, Ecrits II, trad. et éd. B. Monsaingeon, Paris, Fayard, 1985, p. 367-368. Article paru dans le Saturday Review du 30 mai 1964.
Malin Bystrom (Arabella) © Ian Douglas
Malin Bystrom (Arabella) © Ian Douglas
  • « Elégante dans son allure comme dans son timbre plein et délié, Malin Byström rappelle étrangement Kiri Te Kanawa » New-York Times*. Kiri Te Kanawa tint le rôle-titre de l’opéra de Strauss dans sa version donnée au MET en 1994, aux côtés de Wolfgang Brendel (Mandryka) sous la direction de Christian Thielemann.
    Le duo des sœurs, par Kiri Te Kanawa et Marie McLaughlin (Zdenka)…

    **

    1963 : Lisa Della Casa est Arabella, Anneliese Rothenberger est Zdenka, Dietrich Fischer-Dieskau est Mandryka…

Programmation musicale :
Richard Strauss (1864-1949)
Arabella
Acte III- « Das war sehr gut, Mandryka, dass Sie noch nicht fortgetragen sind »
Acte III- duo final « und diesen unberührten Trunk kredenz’ ich meinem Freund den Abend »
Viorica Ursuleac, Arabella
Alfred Jerger, Mandryka
Orchestre de l’Opéra d’Etat de Berlin
Clemens Krauss, direction
Juillet 1933
Lys LYS019/21

Richard Strauss (1864-1949)
Capriccio
« Morgen mittag um elf ! »
Lisa Della Casa, Gräfin
Orchester der Wiener Staatsoper
Georges Prêtre, direction
Mars 1964
Orfeo C 685 091 B

Richard Strauss (1864-1949)
Lieder op. 41 Nr. 3 Am Ufer (Die Welt verstummt) sur un texte de Richard Dehmel
Gesänge älterer deutscher dichter op. 43 Nr. 1 An Sie (Zeit, Verkündigerin der besten Freuden) sur un texte de Friedrich Gottlieb Klopstock
Dietrich Fischer-Dieskau, baryton
Gerald Moore, piano
1969
EMI Classics CMS 7 63995 2

Richard Strauss (1864-1949)
Quatre derniers lieder
Im Abendrot, sur un texte de Joseph von Eichendorff
Jessye Norman, soprano
Orchestre du Gewandhaus de Leipzig
Kurt Masur, direction
Philips 411 052-2

Richard Strauss (1864-1949)
Allerseelen, op. 10 n° 8 (Gilm)
Die Nacht, op. 10 n° 3 (Gilm)
Herbert Janssen, baryton
Gerald Moore, piano
Londres, 1937
EMI Classics 7243 5 69743 2 6

Richard Strauss (1864-1949)
Ständchen op. 17 n°2 sur un texte d’Adolf Friedrich von Schack
« Mach auf, mach auf, doch leise, mein Kind »
Fritz Wunderlich, ténor
Heinrich Schmidt, piano
Walter Weller, violon
Ludwig Beinl, violoncelle
Symphonie-orchester des Bayerischen Rundfunks
Jan Koetsier, direction
Munich, 1962
Philips Legendary Classics 420 852-2

Richard Strauss (1864-1949)
Prélude de Capriccio, op. 85
Arrangement pour orchestre à cordes d’Esa-Pekka Salonen
New Stockholm Chamber Orchestra
Esa-Pekka Salonen, direction
Stockholm, 1987
CBS Records MK 44702

Sur le même thème

Les invités :
L'équipe de l'émission :